Le président Barack Obama a promulgué vendredi le relèvement du plafond de la dette américaine de 12.374 à 14.294 milliards de dollars, soit une hausse d'environ 1 900 milliards approuvée par le Congrès, a annoncé la Maison Blanche.

Mis à jour le 12 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le projet de loi avait été envoyé le 4 février à M. Obama après un dernier vote à la Chambre des représentants. Aucun républicain n'avait voté pour le relèvement du plafond de la dette, une mesure jugée irresponsable en terme budgétaire par l'opposition.

M. Obama a aussi signé une mesure dont il s'était fait l'avocat, surnommée «Pay-as-you-go» et qui oblige l'Etat fédéral à ne dépenser que dans la limite des fonds disponibles, pour lutter contre le déficit budgétaire.

Ce principe avait déjà été en vigueur aux États-Unis entre 1991 et 2002, puis avait été écarté par l'administration de George W. Bush. Le financement des guerres n'est toutefois pas concerné par cette mesure.

Lors de son discours sur l'état de l'Union le 27 janvier, M. Obama avait promis davantage de responsabilité budgétaire pour réduire le déficit américain qui atteint des records.

La Maison Blanche a dévoilé la semaine dernière son projet de budget pour l'exercice 2011, qui devrait permettre de réduire le déficit grâce à la hausse attendue des recettes fiscales. Le déficit serait ramené à 1 267 milliards de dollars, soit 8,3% du produit intérieur brut américain, contre un record de 1 556 milliards (10,6% du PIB) prévu sur l'exercice 2010.

Le département du Trésor américain avait averti le 3 février que le plafond de la dette publique autorisée des Etats-Unis, relevé en décembre à 12 374 milliards de dollars par le Congrès, était déjà trop bas et risquait d'être atteint «dès la fin du mois de février».

Selon les derniers chiffres disponibles du Trésor, la dette publique des États-Unis dépassait 12 349 milliards de dollars au 1er février.