Le gouvernement de l'Alberta a déclaré qu'il investissait 3,7 milliards pour acheminer le pétrole de la province vers les marchés par voie ferroviaire.

LA PRESSE CANADIENNE

Le gouvernement indique que 4400 wagons loués transporteront jusqu'à 120 000 barils de pétrole par jour d'ici 2020.

Les livraisons devraient débuter dès juillet.

La première ministre Rachel Notley a tout de même fait valoir, mardi, en conférence de presse, que les oléoducs demeuraient « la meilleure solution, la plus efficace et la plus économique à long terme ».

Mme Notley a affirmé que le gouvernement se devait d'agir dès maintenant pour « offrir plus de répit à nos travailleurs de l'énergie et aux familles qui dépendent de ces bons emplois dans toute la province et le pays ».

La première ministre a précisé que son gouvernement étudiait le plan depuis novembre et était prêt à aller de l'avant.

« Les Albertains ne restent pas sur les lignes de côté. Nous passons à l'action », a-t-elle déclaré.

La province estime que le plan entraînera une augmentation de 5,9 milliards en redevances, recettes fiscales et bénéfices sur trois ans, soit un gain net de 2,2 milliards.

Le gouvernement s'attend à ce que l'écart des prix pour le pétrole lourd de l'Ouest canadien par rapport au pétrole brut léger américain se resserre de 4 $US le baril.

L'investissement ferroviaire est censé être une mesure à moyen terme étant donné que les nouveaux oléoducs vers les ports côtiers, tels que l'extension de Trans Mountain sur la côte ouest, restent en suspens.