Les deux principaux groupes aurifères canadiens, Barrick Gold et Goldcorp, ont enregistré des pertes au deuxième trimestre, avec une baisse de leur production et de leurs ventes d'or.

LA PRESSE CANADIENNE

Mercredi, Barrick Gold, premier producteur mondial, a annoncé une perte de 94 millions de dollars américains pour le deuxième trimestre terminé le 30 juin, après un bénéfice net de plus de 1 milliard $ il y a un an.

Cette perte s'explique principalement par une baisse de 26% des ventes d'or et d'une augmentation des coûts de production.

La production d'or a diminué de 25% à un peu plus de 1 million d'onces, alors que le prix de vente moyen était en hausse.

Hors éléments exceptionnels, Barrick a dégagé un bénéfice de 8 cents par action, conforme à la prévision moyenne des analystes.

Le chiffre d'affaires de Barrick Gold s'est élevé à 1,7 milliard $ entre avril et juin, soit 448 millions $ de moins que sur la même période en 2017.

Le premier groupe aurifère a maintenu sa production pour 2018 dans une fourchette de 4,5 à 5 millions d'onces d'or à des coûts unitaires de 765 à 815 $.

Le deuxième producteur d'or du Canada, Goldcorp, a annoncé de son côté une perte au deuxième trimestre de 131 millions de dollars américains, avec une diminution de sa production et de ses ventes d'or.

La production de Goldcorp a atteint 571 000 onces au deuxième trimestre, en baisse de 10% par rapport à il y a un an.

Ces résultats contrastent avec le bénéfice net de 135 millions $ que Goldcorp avait dégagé pour la même période il y a un an.

Une perte sur change de 178 millions $ a également réduit de 20 cents le résultat par action.

Ramenée à une action, la perte a atteint 15 cents, alors que les analystes dans leur prévision moyenne misaient plutôt sur un bénéfice de 8 cents.

Le chiffre d'affaires de Goldcorp a diminué à 793 millions $, contre 822 millions à la même période en 2017.

Barrick et Goldcorp prévoient tous deux une augmentation de leur production au deuxième semestre de cette année.