Source ID:cac2d325-032b-4534-a909-85ef496a8046; App Source:alfamedia

Stornoway: du bon et du moins bon aux yeux des analystes

Les deux plus gros diamants trouvés sur le... (Photo fournie par Diamants Stornoway (Canada) inc)

Agrandir

Les deux plus gros diamants trouvés sur le site de Renard 65

Photo fournie par Diamants Stornoway (Canada) inc

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Deux analystes ont commenté les résultats de production du deuxième trimestre de Stornoway, exploitant de la mine de diamants Renard, situé au nord de Chibaugamau. En résumé, ils gardent espoir que ses problèmes de production soient temporaires et que des investisseurs patients soient éventuellement récompensés en dépit des problèmes de liquidités auxquels fait face la société à court terme.

De nombreux investissements ont été réalisés dans les... (Photo fournie par Stornoway) - image 1.0

Agrandir

De nombreux investissements ont été réalisés dans les mines du Nord-du-Québec, dont 775 millions à la mine Renard de la société Stornoway.

Photo fournie par Stornoway

Stornoway, qui appartient à 25 % au gouvernement du Québec, semble avoir circonscrit son problème de bris de diamants. Une nouvelle usine de tri de minerai a été mise en service au cours du deuxième trimestre. L'installation a permis de dévier du matériel stérile de l'usine de traitement. Depuis l'introduction de l'usine de tri, les diamants récupérés affichent des taux de bris moins élevés.

Pour preuve, environ 75 % des diamants vendus au deuxième trimestre étaient considérés comme de gros diamants (comptant plus de 7 DTC). Les gros diamants se vendent jusqu'à sept fois plus cher, en moyenne, que les plus petits.

Les pierres précieuses de Stornoway, sans égard à leur taille, ont été vendues à un prix moyen de 109 $US au deuxième trimestre. « Les prix semblent se diriger dans la bonne direction », a indiqué dans son rapport paru le 9 juillet Edward Sterck, analyste de BMO Marchés des capitaux. Il a une recommandation de performance de marché sur l'action. Pour le moment, sa cible reste faible, à 0,45 $ au cours des 12 prochains mois. L'action a terminé à 0,46 $ la séance du mardi 10 juillet.

Du côté des mauvaises nouvelles, Stornoway ne parviendra pas à atteindre ses cibles de production en 2018, préviennent les analystes. M. Sterck, de BMO, anticipe une production totale de 1,1 million de carats, inférieure aux prévisions de la société révisées à la baisse le 15 mai de 1,35 à 1,4 million de carats.

De son côté, l'analyste Scott MacDonald, de Scotia, prédit une production de 1,288 million de carats en 2018 parce que l'exploitation de la mine souterraine a été moins rapide que prévu en raison d'un manque de disponibilité de l'équipement.

M. MacDonald se réjouit du congé de paiement que Stornoway a négocié avec ses prêteurs Investissement Québec et le Fonds de solidarité FTQ d'une valeur de 10 millions, qui doit se terminer le 30 septembre. Il a une recommandation de performance de secteur avec une cible de prix d'ici 12 mois, généreuse, à 0,70 $.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer