Le Québec est un bon endroit pour investir, selon les entreprises minières sondées par l'Institut Fraser, et sa réputation mondiale s'est même améliorée en 2016.

Hélène Baril LA PRESSE

La province s'est hissée du 8e au 6e rang mondial parmi 104 territoires comparés pour leur politiques minières et l'intérêt de leurs formations géologiques. Le Québec figure parmi les 10 endroits du monde les plus appréciés par l'industrie minière, en compagnie de la Saskatchewan (1er rang) et du Manitoba (2e rang).

«Le Québec a fait de grands efforts pour améliorer sa compétitivité et les société minières en ont pris bonne note», a commenté le co-auteur de ce sondage annuel, Kenneth Green, qui est directeur principal de l'Institut Fraser, un organisme de recherche sur les politiques publiques.

L'amélioration de la position internationale du Québec ne tient pas tant aux changements survenus depuis an dans la province qu'aux difficultés des autres provinces, notamment l'Ontario et la Colombie-Britannique, qui font face à beaucoup de revendications de la part  des communautés autochtones, a expliqué Pierre Desrochers, agrégé de recherche à l'Institut.

Au Canada, le Québec occupe la troisième place des endroits les plus attrayants pour investir, une baisse d'un rang comparativement au sondage précédent.  Une grande majorité des entreprises sondées (88%), ont souligné avoir pu obtenir leurs permis en six mois ou moins, ce qui en fait un des meilleurs endroits au Canada.

Classement mondial



1. Saskatchewan

2. Manitoba

3. Ouest de l'Australie

4. Nevada

5. Finlande

6. Québec

7. Arizona

8. Suède

9. République d'Irlande

10. Queensland (Australie)