Les stocks de pétrole brut ont baissé comme prévu la semaine dernière aux États-Unis, mais ceux d'essence ont un peu augmenté, selon des chiffres publiés jeudi par le Département américain de l'Énergie (DoE).

Publié le 20 juill. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Lors de la semaine achevée le 15 juillet, les réserves commerciales de brut ont reculé de 2,3 millions de barils à 519,5 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur un recul de deux millions de barils.

Les chiffres du DoE correspondent également aux estimations publiées la veille par la fédération American Petroleum Institute (API), qui avait déjà annoncé une baisse de 2,3 millions de barils des stocks de brut.

De leur côté, les stocks d'essence ont monté de 900 000 barils, alors que les experts de Bloomberg prévoyaient un déclin de 500 000 barils. Là aussi, les chiffres du DoE sont semblables aux estimations de l'API, qui annonçait une hausse de 800 000 barils.

Les réserves de produits distillés (gazole, fioul de chauffage, kérosène, etc.) ont reculé de 200 000 barils, entre les estimations des experts de Bloomberg, qui tablaient sur une hausse de 1,25 million de barils, et celles de l'API, pour qui elles avaient baissé de 500 000 barils.

Vers 9h40, le cours du baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en août, ralentissait sa baisse et perdait 20 cents à 44,45 dollars.