Source ID:; App Source:

S&P retire à ExxonMobil sa note triple A

C'est un coup dur pour ExxonMobil, qui s'est... (PHOTO JESSICA RINALDI, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

C'est un coup dur pour ExxonMobil, qui s'est toujours servi de ce «triple A» comme un argument marketing lors de négociations commerciales et pour devenir un partenaire privilégié de grands pays exportateurs de pétrole.

PHOTO JESSICA RINALDI, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

L'agence de notation Standard & Poor's (S&P) a retiré mardi au géant pétrolier ExxonMobil sa note triple A, une première depuis les années 30, invoquant le plongeon de plus de 60% des prix du pétrole qui affecte sa rentabilité.

Les groupes informatique Microsoft et pharmaceutique Johnson & Johnson sont désormais les deux seules grandes entreprises américaines disposant encore du triple A auprès de S&P, a indiqué à l'AFP un porte-parole.

ExxonMobil est désormais noté «AA+», soit la deuxième meilleure note possible dans l'échelle d'évaluation de la première agence de notation mondiale.

Cette note est assortie d'une perspective «stable», suggérant qu'elle ne sera pas touchée à court terme.

C'est un coup dur pour ExxonMobil, qui s'est toujours servi de ce «triple A» comme un argument marketing lors de négociations commerciales et pour devenir un partenaire privilégié de grands pays exportateurs de pétrole.

Outre l'aspect symbolique, cet abaissement de note devrait augmenter les coûts d'emprunt d'ExxonMobil.

«Rien n'a changé en termes de philosophie financière de management prudent de notre bilan», a réagi Scott Silvestri, un porte-parole. ExxonMobil «reste focalisé sur la création de valeur à long terme pour ses actionnaires en dépit de la volatilité à court des marchés», ajoute dans un courriel M. Silvestri.

À Wall Street, le titre ExxonMobil continuait à évoluer dans le vert en mi-séance, gagnant 0,56% à 87,82 dollars vers 12h05.

Gros dividendes

S&P explique sa décision historique par le fait qu'ExxonMobil est confronté à un environnement de prix de pétrole bas mais doit en même temps réinvestir de façon importante dans des projets tout en versant de gros dividendes à ses actionnaires.

Cette équation est, selon l'agence de notation, difficile vu que les prix du pétrole sont appelés à rester bas pendant un certain temps.

«En dépit de coûts de services bas et d'une amélioration en termes de productivité, nous estimons que maintenir son niveau de production et remplacer les réserves va finalement requérir de gros investissements», souligne S&P.

De plus, «l'entreprise choisira de puiser dans sa trésorerie pour rémunérer ses actionnaires plutôt que d'amasser cet argent (en attendant des lendemains meilleurs) ou de réduire sa dette».

ExxonMobil doit publier ses résultats du premier trimestre le 29 avril. En 2015, les profits du groupe texan ont été divisés par deux à 16,15 milliards de dollars. Il a même enregistré au quatrième trimestre son plus petit bénéfice depuis 2002, à 2,78 milliards de dollars, soit le cinquième recul trimestriel consécutif de ses bénéfices.

Pour résister à cet environnement difficile, ExxonMobil, considéré comme le groupe pétrolier ayant les épaules financières les plus solides, prévoit cette année d'abaisser de 25% l'enveloppe destinée au développement des activités de forage, de plateformes, de terminaux et de gisements pétroliers et gaziers, après un recul de 20% en 2015.

S&P avait averti en février qu'elle étudiait la possibilité d'abaisser cette note en raison notamment de l'augmentation de la dette du groupe.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer