Les incendies de forêt continuent de perturber les activités pétrolières dans le nord de l'Alberta. Devant les progrès de l'élément destructeur, plusieurs entreprises ont dû retirer du personnel de leurs installations.

Mis à jour le 26 mai 2015
Lauren Krugel LA PRESSE CANADIENNE

Mardi, ce fut au tour de MEG Energy [[|ticker sym='T.MEG'|]] de devoir évacuer du personnel de son champ d'exploitation des sables bitumineux situé dans le secteur de Christina Lake, au sud de Fort McMurray. L'entreprise a retiré 900 travailleurs de l'endroit, ne laissant que 80 personnes en mission d'assurer les fonctions essentielles, a indiqué le porte-parole Brad Bellows.

Deux fois plus de personnes que d'habitude travaillaient dans les installations en raison des travaux d'entretien routiniers qui s'y faisaient.

Les travailleurs ont été renvoyés chez eux ou installés dans des hôtels en attendant que l'entreprise reçoive l'aval des autorités provinciales pour poursuivre ses activités dans le secteur.

M. Bellows a dit que l'évacuation n'était qu'une mesure de prévention, ajoutant que le personnel ou les installations ne couraient aucun danger.

Statoil Canada a évacué plus de 150 contractants et employés jugés non essentiels de ses installations de Leismer, également situées au sud de Fort McMurray. Environ 30 travailleurs ont été laissés sur place afin de maintenir les activités de l'endroit dont la production quotidienne était 20 000 barils, a annoncé le porte-parole Peter Symons. Il a indiqué que la production n'avait pas cessé et que l'entreprise continuait de lire attentivement les rapports de la météo.

Au cours du week-end, les incendies avaient déjà forcé Cenovus Energy et Canadian Natural Resources à interrompre leurs activités de sables bitumineux près de Cold Lake, en Alberta, ce qui représente une perte d'environ 10% de la production quotidienne de brut bitumineux de la province.

Cenovus a demandé samedi aux 1800 travailleurs de son site de sables bitumineux de Foster Creek et de ses activités de gaz naturel d'Athabasca de quitter les sites d'exploitation après que le feu eut menacé de couper le seul accès aux installations. Les activités de Foster Creek, qui sont détenues en collaboration avec ConocoPhillips, produisent habituellement 135 000 barils par jour. La production n'avait pas encore repris, mardi.

Canadian Natural Resources [[|ticker sym='T.CNQ'|]] a aussi évacué ses installations de leurs 250 travailleurs, samedi. Les installations touchées étaient celles de Primrose, qui produisent 80 000 barils par jour et une partie de celles de Kirby South, dont la production est ainsi réduite à 12 000 barils par jour, par rapport à 18 000 barils habituellement.