Le PDG d'ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, s'est déclaré vendredi préoccupé par les importations d'acier chinois ou russe sur ses principaux marchés, l'Europe et les États-Unis, alertant sur les dangers pour la production locale.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«En Europe, nous sommes en train d'observer la pression des importations chinoises dans les pays méridionaux, mais aussi de celles provenant de Russie dans les pays de l'Est», a affirmé le patron du leader mondial de l'acier, lors d'une conférence téléphonique à l'occasion de la publication des résultats annuels du groupe.

«Cette pression nous préoccupe, car elle pénalise la production locale», a-t-il ajouté, espérant que le secteur parvienne à convaincre Bruxelles d'intervenir, à un moment où ArcelorMittal table sur le rebond de la demande d'acier en Europe et aux États-Unis.

De l'autre côté de l'Atlantique, M. Mittal constate également une hausse des importations. «Même si nous observons que le marché et l'économie se portent bien aux États-Unis, les parts de marché sont en train de ralentir en raison des importations», a-t-il souligné.