Les métaux industriels plombés par les craintes sur l'économie mondiale

Le cuivre est tombé vendredi jusqu'à son plus... (Photo Bloomberg)

Agrandir

Le cuivre est tombé vendredi jusqu'à son plus bas niveau depuis six mois, à 6530 dollars la tonne.

Photo Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jessica BERTHEREAU
Agence France-Presse
Londres

Après un début de semaine en hausse, les prix des métaux échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont dégringolé, emportés par la chute des marchés financiers au niveau mondial, dans un contexte de dégradation de la conjoncture économique mondiale.

Les métaux industriels ont commencé la semaine en progressant, «soutenus par des données chinoises sur le commerce extérieur étonnamment bonnes», ont expliqué les analystes de Commerzbank.

La Chine a enregistré un rebond surprise de ses importations en septembre (+7 % sur un an) après plusieurs mois de repli, ainsi qu'une progression plus robuste que prévu de ses exportations, selon les données officielles publiées lundi.

Les importations de matières premières ont tout particulièrement augmenté, les courtiers chinois faisant des achats opportunistes alors que les prix ont beaucoup baissé ces derniers temps, a-t-on souligné chez Commerzbank.

Le marché des métaux est très sensible à l'évolution de l'économie chinoise, la Chine étant de loin le premier consommateur mondial de ces matières premières.

Le cuivre a ainsi bondi, atteignant mardi son plus haut niveau depuis un mois (à 6 825 dollars la tonne).

En milieu de semaine, la tendance sur le marché des métaux industriels s'est retournée, dans le sillage de la chute des marchés d'actions en plein doute sur la pérennité de la reprise économique mondiale.

Les métaux de base ont tout particulièrement dégringolé jeudi, à cause de «la peur de la déflation et d'un manque de croissance dans toutes les principales économies», ont expliqué les analystes du courtier Triland Metals.

Confrontée à un ralentissement continu des prix, la zone euro pourrait tout particulièrement basculer dans la déflation, un cercle vicieux dont le Japon peine à sortir depuis 20 ans. À la baisse des prix succède la baisse de la consommation, des investissements puis des salaires, avec des retombées néfastes sur l'activité.

L'aluminium a chuté jeudi à son plus bas niveau depuis deux semaines (à 1893,50 dollars la tonne) tandis que le cuivre est tombé vendredi jusqu'à son plus bas niveau depuis six mois (à 6530 dollars la tonne).

Le plomb et l'étain ont quant à eux glissé jeudi jusqu'à des minimums depuis respectivement mai 2013 (à 1961,50 dollars la tonne) et juillet 2013 (à 19 000 dollars la tonne).

Enfin, le nickel et le zinc sont tombés jeudi à des plus bas depuis respectivement sept mois (à 15 340 dollars la tonne) et trois mois et demi (à 2193 dollars la tonne).

Vendredi en fin d'échanges européens, les métaux de base se redressaient, bénéficiant d'achats à bon compte après leur dégringolade de la veille.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer