Source ID:556504; App Source:cedromItem

Richmont se cherche un nouveau souffle

Insatisfait de l'évolution de la performance boursière de Mines Richmont au... (IMAGE FOURNIE PAR RICHMONT)

Agrandir

IMAGE FOURNIE PAR RICHMONT

Sylvain Larocque
La Presse

Insatisfait de l'évolution de la performance boursière de Mines Richmont au cours des dernières années, le conseil d'administration de l'entreprise québécoise a montré la porte à son PDG, Paul Carmel.

Ancien de Valeurs mobilières Desjardins et de la Caisse de dépôt et placement, M. Carmel était en poste depuis mai 2012. Il avait succédé à Martin Rivard, fils de Jean-Guy Rivard, qui a fondé Richmont en 1981.

L'entreprise exploite quatre mines d'or de petite taille: une dans le nord de l'Ontario et trois en Abitibi.

«Un conseil d'administration doit toujours se demander comment on peut augmenter la valeur d'une compagnie, et il y a des choses qu'on pense qu'on peut faire mieux», a déclaré jeudi à La Presse Affaires le président du conseil, Greg Chamandy, qui est le plus important actionnaire de Richmont avec près de 13 % des actions. La Caisse détient un intérêt de 5,7 % dans l'entreprise.

«Nous pensons que la compagnie est significativement sous-évaluée et dans les circonstances, il faut prendre des décisions difficiles, a ajouté le cofondateur du fabricant de vêtements Gildan. Je pense que dans quelques années, nous en viendrons à la conclusion que nous avons pris la bonne décision.»

Au cours des deux dernières années, l'action de Richmont a perdu plus de 70 % de sa valeur. L'indice aurifère mondial S & P/TSX a reculé de 39 % pendant la même période.

Le titre de Richmont a surtout dégringolé dans la deuxième moitié de 2012, alors que les mauvaises nouvelles s'accumulaient pour l'entreprise en Abitibi. Coup sur coup, on a annoncé la fermeture de la mine Francoeur, qui n'était plus rentable, et la fin de l'exploration à la propriété Wasamac en raison de projections décevantes.

Elaine Ellingham, qui siège au conseil de Richmont depuis 4 ans et qui compte plus de 25 ans d'expérience dans l'industrie minière, agira comme PDG intérimaire. L'entreprise se donnera tout le temps nécessaire pour trouver son prochain dirigeant, qui devra posséder une bonne feuille de route en exploitation minière.

«Nous avons une très bonne équipe de direction et un conseil très solide, alors je pense qu'il est plus important pour nous de trouver la bonne personne que de nous imposer un échéancier serré», a expliqué Greg Chamandy.

La priorité du nouveau PDG sera de poursuivre le développement du projet Island Gold Deep, qui prévoit l'extraction d'or en profondeur à la mine ontarienne de Richmont. L'été dernier, la banque australienne Macquarie a consenti à l'entreprise un prêt de 50 millions pour ce projet. S'il se concrétise, celui-ci deviendra le plus important actif de Richmont avec ses quelque 1,1 million d'onces d'or (ressources indiquées et présumées).

Notons que Paul Carmel touchera une indemnité de départ de plus de 700 000 $. L'action de Mines Richmont valait 1,49 $ jeudi à la Bourse de Toronto, en baisse de 1 cent.

Mines Richmont en bref

Siège social: Rouyn-Noranda

Revenus en 2013: 90 millions

Perte nette en 2013: 34 millions

Employés: 570




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer