Transport par rail: les villes veulent des plans pour le pétrole et l'éthanol

Depuis la tragédie de Lac-Mégantic en juillet dernier,... (Photo Archives PC)

Agrandir

Depuis la tragédie de Lac-Mégantic en juillet dernier, les procédures en cas de déraillement et la sécurité ferroviaire en général sont scrutées à la loupe.

Photo Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Les municipalités canadiennes souhaitent l'instauration de plans d'intervention d'urgence pour le transport du pétrole brut et de l'éthanol, une mesure qui pourrait diminuer les risques du transport par rail, selon elles.

La Fédération canadienne des municipalités (FCM) a formulé cette requête à la ministre du Transport, Lisa Raitt, lors d'une rencontre mercredi. Elle a par ailleurs demandé à ce que le fédéral prenne des actions concrètes pour s'assurer que la facture des interventions d'urgence n'aboutisse pas sur le bureau des municipalités.

Depuis la tragédie de Lac-Mégantic en juillet dernier, les procédures en cas de déraillement et la sécurité ferroviaire en général sont scrutées à la loupe.

Si le président de la FCM, Claude Dauphin, se dit heureux des progrès dans ses discussions avec le gouvernement fédéral, il note cependant que la «prochaine étape» serait de réduire les risques de sécurité liés au transport des produits dangereux par rail. À ses yeux, l'absence de plans d'intervention d'urgence pour le transport du pétrole et de l'éthanol constitue une «lacune» du système.

Dans un communiqué, la ministre Raitt a indiqué que la responsabilité de la sécurité ferroviaire est partagée entre les acteurs de divers paliers, et que la collaboration entre ces partenaires permettait de rendre le réseau «plus sûr et plus sécuritaire».




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer