Après plusieurs années à vivoter, la mine Lamaque ferme de nouveau ses portes, laissant sans emploi plus de 170 personnes à Val-d'Or. C'est l'ultime rebondissement dans un feuilleton qui a vu passer Lamaque, anciennement Sigma, dans les mains du milliardaire russe Maxim Finskiy.

Hugo Fontaine LA PRESSE

Les employés ont appris la fin des activités de la mine vendredi, en fin de journée. «De la manière que ça se passait, ça ne pouvait pas fonctionner longtemps, a dit hier le président du syndicat, Robert Marcoux, qui compte 24 ans d'ancienneté à la mine. Il n'y avait pas de planification, on manquait d'équipement.»

Défaut de paiement

Selon Robert Marcoux, l'employeur doit 120 000$ en paiements dans la caisse de retraite, et un total de 905 000$ prévu dans un récent règlement sur le licenciement collectif de 2008.

L'exploitant Century Mining, filiale à part entière de White Tiger Gold, a annoncé vendredi qu'il n'était pas en mesure d'honorer un contrat de vente d'or à la Deutsche Bank, ce qui le plaçait en défaut de paiement. Century n'entend pas remédier à ce défaut et White Tiger cesse de financer les activités de sa filiale. La société a retiré de son site web hier les actifs de Century Mining. Tout indique que Lamaque est désormais entre les mains de la Deutsche Bank.

Depuis que Century avait redémarré la mine en janvier 2010, après deux ans de suspension, les activités étaient déficitaires. Jamais le rythme de production n'a approché l'objectif des 2000 tonnes par jour. L'arrivée de White Tiger Gold, qui a acheté Century en mars 2011, n'a rien changé.

Après y avoir investi 30 millions, la société dit avoir tenté d'obtenir de nouveaux financements pour soutenir la mine, mais en vain. Sans compter qu'en août 2011, un nouveau calcul de ressources a réduit brutalement de 80% la taille des ressources de Lamaque.

Il a été impossible de joindre des représentants de White Tiger Gold hier.

Un milliardaire russe

White Tiger Gold est une société contrôlée par le milliardaire russe Maxim Finskiy, qui possède 40% des actions et en dirige le conseil d'administration.

Le dernier jour de 2010, Maxim Finskiy a lancé White Tiger Gold [[|ticker sym='T.WTG'|]] à la Bourse de Toronto à la suite d'une prise de contrôle renversée, en plaçant dans la coquille cinq actifs aurifères de Russie. Après une première séance à 1,75$, le titre a été catapulté à près de 7,00$ dans les jours suivants.

En mars 2011, WTG a acheté Century Mining. Depuis, le titre de White Tiger plonge. Il croupissait à 7,5 cents hier à la clôture des transactions. Le 15 mai dernier, la Bourse de Toronto a annoncé que le titre pourrait être éjecté du TSX.

C'est la deuxième mine de Val-d'Or qui ferme en quelques mois. En octobre, Agnico-Eagle avait été forcé de cesser l'exploitation de Goldex en raison d'un affaissement du sol.