Ivanhoe Mines (T.IVN) et son actionnaire de contrôle, Rio Tinto, ont modifié une entente de financement de 3,3 milliards US conclue plus tôt cette année pour aider à financer la construction de la mine de cuivre Oyu Tolgoi en Mongolie.

LA PRESSE CANADIENNE

En vertu de l'entente, une émission de droits qui aurait permis aux actionnaires d'Ivanhoe d'acheter des actions additionnelles au prix de 8,34 $ US par action a été modifiée pour que le prix soit maintenant déterminé plus tard, dans le prospectus final.

L'action d'Ivanhoe, qui a clôturé à 13,49 $ à la Bourse de Toronto lorsque l'entente de financement a été annoncée en avril, a chuté de façon importante depuis. Mercredi après-midi, le titre d'Ivanhoe retraitait de 17 cents à 9,19 $.

L'entente amendée élimine une condition liée au déclin du cours de l'action d'Ivanhoe.

Ivanhoe a en outre modifié les conditions des bons de souscription détenus par Rio Tinto afin que leur prix d'exercice soit de 10,84 $ par action, par rapport à 12,79 $ précédemment.

Rio Tinto détient une participation de 51% dans Ivanhoe, qui détient pour sa part les deux tiers du projet Oyu Tolgoi. Le gouvernement mongolien en détient le dernier tier.

Deux anciens hauts dirigeants de Rio Tinto, Kay Priestly et Chris Bateman, sont devenus chef de la direction et directeur financier chez Ivanhoe plus tôt cette année.

Les changements à l'équipe de direction s'inscrivaient dans le cadre d'une entente de financement qui a aussi vu Robert Friedland s'éloigner de la société qu'il a fondée.

Oyu Tolgoi devrait produire 1,2 milliard de livres de cuivre et 650 000 onces d'or par année dans sa première décennie d'activités.

En plus de Oyu Tolgoi, Ivanhoe Mines détient une participation de 50% dans Altynalmas Gold, responsable du projet aurifère Kyzyl.