Un règlement à l'amiable est finalement intervenu entre les parties dans la saga qui opposait Les Éditions Écosociété, qui ont publié le livre Noir Canada, et l'entreprise minière Barrick Gold.

LA PRESSE CANADIENNE

Barrick Gold poursuivait la maison d'édition pour 6 millions, depuis avril 2008, à cause du portrait de l'entreprise minière brossé dans l'ouvrage.

Le procès n'avait pas encore commencé, malgré de longs débats portant sur la liberté d'expression. Il devait se mettre en branle sous peu et durer 40 jours, précisent Les Éditions Écosociété.

Placées devant une procédure longue et coûteuse, Les Éditions Écosociété ont donc accepté un règlement à l'amiable, qui prévoit qu'elles cessent la publication du livre Noir Canada. La maison d'édition souligne que cela ne constitue en rien un désaveu du travail des auteurs ou de l'éditeur.

Ce règlement au Québec ne change en rien l'autre poursuite en diffamation de 5 millions qui a été lancée en Ontario par la multinationale Banro contre le même ouvrage. La Cour suprême doit se prononcer prochainement sur la requête de la maison d'édition de rapatrier cette poursuite au Québec.