Rio Tinto Alcan a annoncé mardi une augmentation prochaine de la capacité de production de son usine Dubuc, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, où sera fabriqué l'alliage aluminium-lithium devant être utilisé dans la construction des nouveaux appareils de la gamme CSeries de Bombardier.

Ross Marowits LA PRESSE CANADIENNE

La division montréalaise du géant mondial de la mine Rio Tinto a décidé de dépenser 3 millions $ afin d'augmenter de plus de 50 pour cent la capacité de production des installations Dubuc.

Rio Tinto a refusé de donner quelque précision que ce soit au sujet de la production ou de la vente des alliages Airware, pour des raisons de concurrence.

Airware est une gamme de produits complémentaires, de basse densité, déjà retenue par la NASA et qui sera utilisée sur les avions de la CSeries de Bombardier et l'appareil A350 XWB d'Airbus.

La hausse de production sera rendue possible grâce à une entente passée avec Constellium, ancienne filiale vendue plus tôt cette année, qui est un fournisseur officiel de Bombardier pour la gamme CSeries.

Quelque 50 emplois seront créés à l'usine Dubuc, qui compte déjà 70 travailleurs, a affirmé Claudine Gagnon, porte-parole de Rio Tinto Alcan.

Des travaux d'agrandissement sont déjà en cours afin d'ajouter 495 mètres carrés de superficie aux installations de 5900 m2.

La production devrait augmenter d'ici la fin du mois de juillet.

«L'entente avec l'usine Dubuc illustre toute l'importance pour nos installations de s'adapter aux marchés et de répondre aux besoins et aux standards de nos clients», a affirmé Étienne Jacques, vice-président de Rio Tinto Alcan, métal primaire, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le président de Constellium, Christophe Villemin, a quant à lui affirmé qu'une production accrue aiderait son entreprise à satisfaire la demande «en forte croissance» de la technologie Airware.

Constellium, qui avait auparavant pour nom Alcan Produits usinés, fabrique plusieurs produits d'aluminium pour l'aérospatiale, le transport en commun, l'automobile, l'énergie et la construction.

L'entreprise établie à Paris compte presque 9500 employés dans 26 pays et fait des affaires dans 60 marchés.

Rio Tinto a complété la vente de cette division en janvier à un groupe mené par Apollo Management, de New York. L'ancienne société-mère détient toujours 39 pour cent de Constellium.