Les prix du coton ont nettement progressé cette semaine à New York, poursuivant leur hausse alors que la demande restait soutenue dans un contexte d'offre restreinte.

Publié le 10 déc. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Les cours ont augmenté pour la deuxième semaine consécutive après la correction qui avait suivi les records historiques enregistrés le 10 novembre.

Le marché du coton a connu une nouvelle semaine erratique, les contrats évoluant en cours de séance dans des fourchettes très larges.

Le relevé hebdomadaire du département américain de l'Agriculture (USDA) a montré jeudi que les ventes à l'exportation des États-Unis restaient soutenues.

L'Inde a de son côté annoncé des prévisions de production inférieures à celles du gouvernement américain. «Une récolte indienne plus petite signifie qu'ils auront moins de coton à exporter, s'ils autorisent les exportations cette année», a observé John Flanagan, de Flanagan Trading. Le deuxième producteur mondial derrière la Chine a souffert cette année de précipitations importantes.

Le rapport mensuel de l'USDA sur l'état de l'offre et la demande publié vendredi a ensuite confirmé la situation tendue sur le marché du coton, avec une révision en baisse de la production américaine et des stocks finaux aux États-Unis pour la campagne 2010/2011.

Au niveau mondial toutefois, le gouvernement américain a augmenté ses prévisions de production et revu en baisse celles de consommation.

«Nous sommes d'accord avec l'USDA que cela ne va probablement pas affecter les exportations américaines, alors qu'une hausse de l'offre mondiale va certainement apaiser une demande qui sinon n'aurait tout simplement pas eu la garantie d'être satisfaite», ont estimé les analystes de Morgan Stanley.

Le contrat à échéance mars, le plus échangé, s'échangeait vendredi vers 11h40 à 1,3877$, contre 1,3234$ vendredi dernier, soit une envolée de 18% sur la semaine.

L'indice Cotlook A, moyenne quotidienne des cinq prix du coton les plus faibles sur le marché physique dans les ports d'Orient, valait vendredi 164,70$ (pour 100 livres), contre 155,75$ une semaine auparavant.