TransAlta (T.TA) a indiqué lundi que l'exploitant de pipelines Enbridge (T.ENB) souhaitait contribuer au développement du premier projet canadien totalement intégré de captage et de stockage du dioxyde de carbone, à la centrale au charbon du producteur d'énergie de l'Alberta.

LA PRESSE CANADIENNE

TransAlta a précisé que le projet impliquait la réhabilitation thermique de Keephills 3, une centrale au charbon située à l'ouest d'Edmonton que possèdent conjointement l'entreprise de Calgary et Capital Power.

Une fois complété, le projet, qui a pour nom Pioneer, constituera l'un des plus importants systèmes de captage et de stockage du dioxyde de carbone au monde, et l'un des premiers qui comptera un système de stockage sous-terrain intégré.

Il est prévu que le dioxyde de carbone sera en majeure partie acheminé via pipeline et sera utilisé pour pressuriser de vieux puits de pétrole. Le reste sera stocké en permanence sous le niveau du sol afin qu'il ne puisse pas se retrouver dans l'atmosphère.

Enbridge, le plus important exploitant de pipelines et distributeur de gaz naturel au Canada, apportera au projet son expertise en matière de conception et de construction de réseaux de pipelines, de même que ses connaissances au chapitre de la séquestration de carbone.

Le projet Pioneer doit représenter au moins 20% de l'objectif albertain de réduction des émissions de gaz à effet de serre de la province, qui est de cinq millions de tonnes par année d'ici 2015.

Le projet, dont Alstom Canada est un partenaire clé, s'est vu attribuer des fonds fédéraux et provinciaux de l'ordre de 778 millions l'an dernier.

L'action de TransAlta a retraité lundi de 13 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 20,32 $. Celle d'Enbridge a gagné 44 cents et terminé la séance à 49,50 $.