Les membres du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP) des scieries AbitibiBowater du Saguenay-Lac-St-Jean ont ratifié, dans une proportion de 64%, l'entente de principe pour le renouvellement de leurs conventions collectives, indique un communiqué du syndicat.

Mis à jour le 24 juin 2010
LA PRESSE CANADIENNE

Lors d'un premier vote sur cette entente, les membres s'étaient prononcés contre ce projet dans une proportion de 53 pour cent.

Par la suite, le tribunal qui gère le dossier d'AbitibiBowater sous le régime de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies a autorisé la tenue d'un nouveau vote conformément à une requête présentée par la compagnie en ce sens.

Le vice-président du SCEP-Québec, Renaud Gagné, a affirmé qu'il s'agit de la moins pire des ententes dans les circonstances.

Le projet de règlement s'appliquera à quatre scieries AbitibiBowater de la région du Saguenay-Lac-St-Jean soit à Girardville, Dolbeau-Mistassini, La Doré et St-Thomas Didyme et couvre plus de 500 travailleurs.

Il s'agit d'un contrat de cinq ans avec un gel salarial les trois premières années et des augmentations de 1% et 1,5%, les deux suivantes. Un nouveau régime de retraite sera implanté pour les travailleurs de la scierie de Dolbeau-Mistassini alors que celui des trois autres usines sera conservé sans réduction.

Maintenant que le renouvellement des scieries a été conclu, le SCEP amorcera au début de juillet, des négociations pour le renouvellement de la convention collective des membres qui travaillent en forêt.

Le SCEP-FTQ représente près de 20 000 travailleurs et travailleuses de l'industrie de la forêt et de la transformation du bois au Québec.