Les prix du pétrole ont progressé lundi alors que les annonces de la Chine, prête à favoriser une plus grande souplesse dans la fluctuation du yuan, ont déclenché un certain optimisme pour la demande en matières premières.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» pour livraison en juillet a terminé à 77,82$, en progression de 64 cents par rapport à la clôture de la veille.

«D'une manière générale, les marchés de matières premières ont évolué en hausse» après que la Chine eut fait part de sa décision de favoriser une plus grande souplesse dans la fluctuation du yuan, a noté Bart Melek, de BMO Capital Markets.

«Quand la Chine dit qu'elle va réévaluer sa monnaie, d'une certaine manière, c'est un vote de confiance dans l'économie mondiale, elle doit avoir confiance sur l'état de ses exportations», a expliqué l'analyste.

L'hypothèse retenue par le marché était que cette décision va favoriser la demande en énergie.

«Les gens s'attendent à ce que le yuan se renforce, ce qui rendrait les marchandises chinoises un peu plus chères mais soutiendrait l'activité manufacturière en Europe et aux États-Unis», augmentant la demande en énergie dans ces pays, a ainsi avancé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

De plus, «si la Chine tourne son attention vers sa propre production nationale on peut s'attendre à ce que la demande de pétrole dans le pays continue d'augmenter sans entrave», a ajouté l'analyste.

La hausse des prix s'est toutefois tempérée au fur et à mesure de la journée, se heurtant à un mur lorsque le baril s'est rapproché de 79$, pour toucher 78,92$ en séance. Les cours du brut ont ensuite été victimes de «prises de bénéfices», selon Bart Melek.

«De plus il existe un certain degré d'ambiguité. Les participants du marché essaient de déterminer dans quelle mesure ceci est concret», a ajouté l'analyste.