Un géant britannique du gaz naturel a allongé 396 millions pour mettre la main sur des actifs de Suncor Energie (T.SU) dans la mer des Caraïbes, une transaction qui s'inscrit dans la stratégie d'amincissement du portefeuille de la plus grande société énergétique au Canada.

Mis à jour le 25 févr. 2010
LA PRESSE CANADIENNE

La vente de Centrica PLC devrait être close d'ici la fin mars et est assujettie à l'approbation du gouvernement, a expliqué jeudi Suncor dans un communiqué.

Depuis la fusion de l'entreprise de Calgary avec l'ex-société de la Couronne Petro-Canada, en août dernier, Suncor a décider de se débarrasser d'entre 2 et 4 milliards de ses actifs qui ne cadrent pas avec ses principales activités de sables bitumineux.

En incluant ce plus récent accord, Suncor a jusqu'à maintenant vendu environ 1,3 milliard de tels actifs jugés non essentiels.

Plus tôt ce mois-ci, Suncor a vendu certains de ses actifs de gaz naturel en Colombie-Britannique à Progress Energy Resources pour 390 millions. En janvier, elle se défaisait de propriétés dans les Rocheuses américaines, que Noble Energy, à Houston, a rachetées pour 494 millions US.

Suncor a en outre accepté de vendre 98 stations-service en Ontario à Husky Energy, une transaction exigée par le Bureau de la concurrence pour que le mariage avec Petro-Canada soit approuvé.

D'autres actifs de moindre importance en mer du Nord sont toujours à vendre.

La plupart des actifs de Trinité-et-Tobago se concentre sur le refroidissement du gaz naturel à son état liquide, ce qui permet son transport autour du monde.

L'action de Suncor Energie a cédé jeudi 16 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 30,54 $.