Métaux Russel (T.RUS) a encaissé une perte nette de 25 millions au quatrième trimestre de 2009, alors qu'il a inscrit à ses résultats une réduction de la valeur nette des stocks avant impôts et une baisse de valeur des actifs.

Mis à jour le 18 févr. 2010
LA PRESSE CANADIENNE

Par action, la perte de l'entreprise de Mississauga, en Ontario, a été de 42 cents au cours de la période de trois mois terminée le 31 décembre. Lors du trimestre correspondant il y a un an, Métaux Russel avait enregistré un bénéfice net de 29 millions, soit 48 cents par action.

Les résultats du plus récent trimestre incluent une réduction de la valeur nette des stocks avant impôts de 5 millions et une baisse de valeur des actifs de 35 millions relative à l'écart d'acquisition, aux actifs incorporels et aux bâtiments des entreprises acquises aux Etats-Unis en 2007 et 2008.

Les résultats de 2008 comprenaient une réduction de la valeur des stocks avant impôts de 36 millions.

Les revenus consolidés du quatrième trimestre ont chuté de 49%, à 433 millions, les produits d'exploitation des centres de service ayant diminué de 44%.

L'an dernier, les prix de l'acier ont chuté avec la demande, a indiqué l'entreprise, précisant que cela avait affecté à la baisse ses revenus et bénéfices d'exploitation.

Sur l'ensemble de l'exercice 2009, Métaux Russel a subi une perte nette de 92 millions, soit 1,54 $ par action, comparativement au bénéfice net de 229 millions, ou 3,67 $ par action, réalisé lors de l'exercice précédent.

Les revenus ont chuté à 2 milliards, contre 3,4 milliards.

«Je suis heureux que l'année 2009 soit derrière nous», a affirmé le président et chef de la direction de Métaux Russel, Brian Hedges, par voie de communiqué.

«Au début 2010, le niveau des activités dans les centres de service ainsi que dans le segment des produits tubulaires pour le secteur de l'énergie a augmenté par rapport à la fin 2009», a-t-il ajouté.

L'action de Métaux Russel a terminé jeudi à 17,31 $ à la Bourse de Toronto, en baisse de 87 cents par rapport à son taux de clôture de la veille.