Les stocks de brut aux États-Unis ont baissé la semaine dernière contre toute attente, un mouvement accompagné par un important repli des réserves de produits distillés, a annoncé jeudi le département américain de l'Énergie (DoE).

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les réserves de brut ont diminué de 400 000 barils à 336,4 millions de barils, lors de la semaine achevée le 15 janvier, une surprise pour le marché alors que les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient au contraire sur une hausse de 1,9 million de barils.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage), très suivis en période hivernale et qui avaient progressé malgré le froid aux États-Unis, ont reculé de 3,3 millions de barils à 157,1 millions de barils. C'est un repli bien plus important que celui attendu par les analystes (200 000 barils).

Les stocks d'essence ont toutefois continué de s'étoffer, de 3,9 millions de barils, à 227,4 millions de barils. Les analystes envisageaient une progression de seulement 1,3 million de barils.

Vers 11h10, le baril de «light sweet crude» pour livraison en mars accentuait son recul, cédant 1,28 $ à 76,46$ sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Il avait ouvert en hausse de 2 cents.