Les prix du blé et du maïs se sont légèrement repliés mardi, alors qu'un temps plus sec a rassuré les investisseurs sur l'avancée des semis, tandis que ceux du soja ont progressé, grâce à l'anticipation d'une demande soutenue.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«La forte demande pour le soja vient toujours de Chine», a rapporté Bill Nelson, de Doane Advisory Services.

Les chiffres des ventes à l'exportation, jeudi, ont confirmé l'intérêt pour la plante en provenance de la République populaire. Et pour la première fois depuis le début de l'année, les prix pour la Chine se négocient avec une prime par rapport au marché américain, a noté Rich Nelson, d'Allendale.

De plus, le marché chinois est agité par des craintes de sécheresse.

«Les prix reflètent les inquiétudes sur le peu de soja qui reste en réserve avant la moisson, qui débutera en septembre», a indiqué Bill Nelson.

Les prix du soja connaissaient une belle remontée depuis plusieurs jours. Le 20 mai, le contrat pour livraison en juillet était monté jusqu'à 11,895 dollars le boisseau, au plus haut depuis la fin septembre.

En revanche, la pression haussière sur les prix du blé et du maïs s'est relâchée, avec un temps plus sec au cours de la semaine passée qui a rassuré les investisseurs sur l'avancée des semis, compromis auparavant par des pluies abondantes.

Le contrat de graines de soja à échéance en juillet est monté de 19,50 cents à 11,895$ le boisseau (environ 25 kg).

Le contrat de blé à échéance identique a en revanche cédé 0,50 cent à 6,12$ le boisseau.

Le contrat de maïs pour livraison en juillet a reculé de 2,75 cents à 4,2750$ le boisseau.

Les prix des tourteaux de soja ont fini en hausse mais ceux de l'huile de soja se sont repliés.