AbitibiBowater (t.abh) a mis un terme à sa production de papier dans son usine à Grand Falls-Windsor, dans le centre de l'île de Terre-Neuve.

Mis à jour le 12 févr. 2009
LA PRESSE CANADIENNE

La dernière machine de production de papier a été éteinte jeudi matin, a indiqué le porte-parole de l'entreprise Jean-Philippe Côté.

La fermeture de l'usine survient après que le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador eut adopté un projet de loi prévoyant l'expropriation des actifs hydroélectriques et des droits d'utilisation de l'eau et de coupe d'AbitibiBowater.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Danny Williams, a accusé le géant du papier d'avoir brisé un engagement centenaire conclu avec la province en prenant la décision de fermer l'usine.

Pour sa part, AbitibiBowater a menacé d'intenter des poursuites judiciaires, affirmant que les mesures gouvernementales violent  l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Quelque 800 employés continueront tout de même à travailler dans l'usine jusqu'à la fin du mois de mars afin d'aider à sécuriser et nettoyer les lieux.

Jeudi, peu avant la fermeture de la Bourse de Toronto, les actions d'AbitibiBowater se négociaient à 78 cents, en hausse d'un cent.