Source ID:142404; App Source:cedromItem

Défendre les droits des enfants

Les valeurs de Carolyn Hébert ont changé depuis son... (PHOTO FOURNIE PAR CAROLYN HÉBERT)

Agrandir

Les valeurs de Carolyn Hébert ont changé depuis son arrivée à la tête de Vision Mondiale-Québec à travers les gens qu'elle a rencontrés sur le terrain.

PHOTO FOURNIE PAR CAROLYN HÉBERT

La Presse donne la parole aux grands dirigeants du Québec. Chaque samedi, un patron répond à cinq questions posées par le chef d'entreprise interviewé la semaine précédente. Carolyn Hébert, directrice générale de Vision Mondiale-Québec, répond aujourd'hui aux questions de Claude Paquin, président de Services Financiers Groupe Investors, Québec.

Q Quelle est la leçon principale que vous avez tirée depuis votre arrivée à Vision Mondiale il y a quatre ans?

R Ma leçon principale ne s'est pas faite sur le plan professionnel, mais plutôt sur le plan personnel. Depuis que je suis en poste, j'apprends tous les jours. Comme directrice générale, j'ai la chance d'aller sur le terrain deux ou trois fois par an. Je rencontre des gens qui n'ont pas une vie facile, mais qui sont résilients, forts, impressionnants. Ça a changé mes valeurs.

Q Que signifie le mot «entraide» pour vous?

R L'entraide, c'est se préoccuper des autres. C'est aussi poser des actions concrètes pour leur venir en aide. C'est ce qu'on fait chez Vision Mondiale. Je suis une criminologue de formation. La criminologie est une science sociale, où l'individu et la relation d'aide sont importants. Après avoir travaillé en marketing pendant plusieurs années, j'avais envie de remettre l'humain au centre de mon travail. On peut dire que j'ai commencé ma carrière dans l'entraide, et que j'y suis revenue ici, en alliant en plus mes deux passions, le marketing et l'entraide. J'ai trouvé l'emploi parfait. Je ne me verrais pas faire autre chose.

Q Chaque année, vous devez assurer le financement de Vision Mondiale. Quelle approche avez-vous prise ou souhaiteriez-vous entreprendre au cours des prochaines années?

R Toutes nos campagnes sont entreprises avec l'objectif de redonner leur enfance aux enfants. Les gens connaissent bien le parrainage de Vision Mondiale, mais on a plein d'autres projets. On essaie de mettre l'accent sur la variété. En plus des actions politiques, certains projets servent à fournir de l'eau potable, d'autres, à voir à l'éducation des jeunes filles. C'est aussi possible de faire un don pour les médicaments. Ces programmes sont méconnus, il faut les faire connaître. Quand je suis entrée en poste, je voulais également rajeunir l'image de l'entreprise. C'est pour cette raison que je suis allée chercher Geneviève Borne comme ambassadrice officielle au Québec. C'était un choix naturel. Avec elle, nous avons mis nos efforts pour la défense des droits des enfants à l'avant-plan et lancé la campagne «Contre l'exploitation des enfants». Quatre-vingt-cinq millions d'enfants sont exploités dans le monde. On invite la population à signer la pétition pour pousser le gouvernement à prendre des mesures pour mettre fin à l'exploitation des enfants dans le monde.

Q Croyez-vous que les Québécois sont généreux?

R Oui, ils le sont. Dès qu'il y a une crise, nous sommes des témoins privilégiés de leur générosité. Vision Mondiale est présent dans presque une centaine de pays. Lors d'une situation d'urgence majeure, que ce soit des inondations, une guerre ou un tsunami, les Québécois se mobilisent, peu importe le pays ou les gens touchés. Ils sont aussi plusieurs à parrainer un enfant.

Q Quel serait votre plus grand souhait pour les enfants du monde?

R C'est vraiment un grand souhait! J'aimerais que tous les enfants aient une chance égale dans la vie. Ce n'est pas normal que certains aient à travailler pour nourrir leur famille, qu'ils soient remplis de préoccupations d'adultes alors qu'ils ne sont que des enfants. Chaque fois que je vais sur le terrain, je suis frappée par cette réalité. Ça me touche beaucoup. Il y a encore bien du travail à faire avant de réaliser mon souhait, même si on fournit beaucoup d'efforts.

PHOTO FOURNIE PAR CAROLYN HÉBERT

> Âge: 45 ans

> Études: Carolyn Hébert Tessier est titulaire d'un baccalauréat en marketing de HEC Montréal. Elle a aussi étudié en criminologie.

> Directrice générale depuis: printemps 2011

> Nombre d'employés: 40 000 dans le monde, dont 526 au Canada et 11 au Québec

> Avant d'être directrice générale: elle était chef marketing chez Vision Mondiale, de 2009 à 2011. Avant cela, elle a notamment occupé le poste de chef marketing chez Reebok.

***

À lire la semaine prochaine: Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal, répond aux questions de Carolyn Hébert.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer