Source ID:10311; App Source:cedromItem

Plasturgie: un taux de placement élevé

L'industrie québécoise des plastiques et des composites est... (PHOTO LA TRIBUNE)

Agrandir

L'industrie québécoise des plastiques et des composites est en croissance depuis quelques années.

PHOTO LA TRIBUNE

Ajusteur-monteur, monteur-régleur, lamineur, technicien de procédé. Les métiers de la plasturgie sont souvent méconnus du grand public. L'industrie québécoise des plastiques et des composites est pourtant fort bien représentée au Québec et est en croissance depuis quelques années.

«Contrairement à ce que son nom laisse entendre, la plasturgie ne comprend pas uniquement les plastiques; cela inclut aussi la transformation des matériaux composites, précise Guylaine Lavoie, directrice générale de PlastiCompétences, comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie des plastiques et des composites. L'industrie offre une grande variété de métiers à haut taux de placement: environ 90% des élèves du DEP ou du DEC travaillent ou ont poursuivi leurs études.»

Malgré la crise économique qui a secoué l'industrie manufacturière en 2008, le secteur de la plasturgie est demeuré relativement stable et a même connu une croissance moyenne de 11% depuis 2009, selon une étude de la Vallée de la plasturgie, indique Mme Lavoie. «Plusieurs industries se tournent de plus en plus vers le plastique et les matériaux composites pour remplacer une variété de matières comme le métal, le bois ou le caoutchouc», observe Mme Lavoie.

Le Québec compte environ 520 entreprises, dont la majorité (72%) entre dans la catégorie des petites entreprises (99 employés et moins). L'industrie dessert principalement trois marchés, soit les emballages (33%), la construction (33%) et le transport (30%).

Une main-d'oeuvre rare

Le recrutement d'une main-d'oeuvre qualifiée constitue l'une des principales difficultés des employeurs de la plasturgie. Selon les données recueillies par PlastiCompétences, 96% des entreprises estiment qu'il est difficile de trouver des employés de production spécialisés. «Les établissements d'enseignement se doivent d'être attractifs pour réussir à attirer les étudiants dans des programmes méconnus du public, reconnaît Mme Lavoie. Les employeurs qui peinent à avoir des diplômés se tournent vers les programmes d'apprentissage en milieu de travail (PAMT) ou la formation à l'interne».

--------------

L'INDUSTRIE EN CHIFFRES

21 640

Nombre de travailleurs de l'industrie des plastiques et des composites au Québec en 2010.

68

Pourcentage des employés de production des entreprises de l'industrie qui sont non spécialisés.

519

Nombre d'entreprises oeuvrant dans l'industrie des plastiques et des composites en 2011.

76

Pourcentage d'entreprises du secteur dans le domaine des plastiques en 2012.

72

Pourcentage d'entreprises du secteur qui entrent dans la catégorie «petite entreprise» (moins de 99 employés).

133

Le nombre d'entreprises du secteur dans la région de Montréal, soit 26% des entreprises au Québec. La Montérégie suit avec 120 entreprises (23%).

26-35

Tranche d'âge des employés en plus forte proportion dans les entreprises, avec 41%.

5,4

Somme, en milliards de dollars, des livraisons du Québec dans le secteur des plastiques et des composites, ce qui donne à la province le deuxième rang en importance au Canada.

Sources: PlastiCompétences, Statistique Canada, Vallée de la Plasturgie

----------------

FORMATIONS

DEP en conduite et réglage de machine à mouler

Centre sectoriel des plastiques

Centre de formation professionnelle du Memphrémagog

Centre intégré en formation industrielle (CIFI)

DEP en mise en oeuvre des matériaux composites

Centre de formation professionnelle du Memphrémagog

Centre de formation professionnelle des Moulins

Centre de formation professionnelle Pierre-Dupuy

Centre de formation professionnelle de Lachine

Centre de formation professionnelle Qualitech

DEC en techniques de la plasturgie

Cégep de Thetford

DEC en techniques de transformation des matériaux composites

Cégep de Saint-Jérôme

Baccalauréat en génie chimique

École Polytechnique de Montréal

Université Laval

Université de Sherbrooke

Université McGill

Université du Québec à Trois-Rivières

Baccalauréat en génie mécanique

Université Laval

École de technologie supérieure

Université du Québec à Chicoutimi

Université de Sherbrooke

École Polytechnique de Montréal

Université du Québec à Trois-Rivières

Université du Québec à Rimouski

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Baccalauréat coopératif en génie des matériaux et de la métallurgie

Université Laval

Baccalauréat en génie chimique, spécialisation en ingénierie des polymères

École Polytechnique de Montréal




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer