Elizabeth Vanderhoven: directrice des ventes

Elizabeth Vanderhoven... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Elizabeth Vanderhoven

Photo Martin Chamberland, La Presse

Didier Bert

Collaboration spéciale

La Presse

Elizabeth Vanderhoven est directrice des ventes chez Produits chimiques Magnus. Elle répond à nos questions sur son métier.

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Pour moi, la vente a toujours été le plus beau métier. On apporte une solution en réponse à un besoin. Et diriger une équipe de vendeurs permet de faire grandir l'entreprise entière.

En quoi consiste votre travail ?

Nos vendeurs sont avant tout des scientifiques. Ils ont des formations de chimiste. Je leur apporte du soutien en matière de vente, et une vision d'ensemble. C'est comme en aviron : chacun se concentre sur sa performance, et le capitaine est là pour s'assurer que l'équipe va dans le bon sens.

Qu'avez-vous fait comme études ?

J'ai fait une technique d'administration au cégep. J'ai reçu beaucoup de formation continue dans les entreprises où je suis passée. Nos représentants sont chimistes, car Magnus est spécialisée dans le traitement de l'eau.

Quel a été votre cheminement professionnel ?

J'ai surtout travaillé dans les télécommunications, d'abord chez Telus comme représentante. Puis j'ai été directrice générale d'un centre d'appels, et directrice des ventes dans la gestion de documents. Avant d'arriver chez Magnus, j'ai aussi passé cinq ans comme directrice des ventes dans l'immobilier.

Décrivez une journée typique de travail.

Je travaille beaucoup sur la route. J'accompagne les représentants chez nos clients. Cela représente la moitié de mon temps. Au bureau, je rencontre l'équipe de représentants et j'assure la coordination avec les autres services de l'entreprise.

Quel est votre plus grand défi ?

Je vise à ce que les représentants soient heureux dans l'entreprise. Il faut savoir les garder motivés et leur donner de la reconnaissance. Ce sont eux qui permettent la prospérité de l'entreprise et de ses clients.

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail ?

J'aime être en clientèle avec l'équipe de vente. J'apprécie de voir ce qu'on fait ensemble et ce qui va arriver.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier ?

Parfois les gens peuvent penser qu'un représentant veut vendre même si le besoin n'est pas là. Ça, c'est de la vente artificielle. Un bon représentant écoute d'abord son client.

Quelles sont les qualités et aptitudes requises ?

Comme directrice des ventes, j'aide le représentant à aller chercher du succès. Cela commence par détecter la passion et la capacité d'apprendre chez un candidat. Et il faut être capable de motiver les vendeurs.

Directeur des ventes, du marketing et de la publicité

Salaire annuel : 76 000 $

Personnes en emploi : 29 000

Perspectives d'emploi (2012-2017) : favorables

Taux de chômage : faible

Demande de main-d'oeuvre (2011-2017) : modérée

Source : Emploi-Québec




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer