Portrait: Marie Lafontaine, consultante en environnement

Marie Lafontaine est consultante en environnement.... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Marie Lafontaine est consultante en environnement.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Emilie Laperrière

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

J'ai toujours aimé être dehors, depuis que je suis toute petite. J'aimais les sciences aussi. La biologie s'est imposée d'elle-même, c'était le mariage parfait entre science et nature.

En quoi consiste votre travail?

J'aide différentes firmes (promoteurs, entrepreneurs miniers, ministères, etc.) à obtenir les autorisations et les permis environnementaux nécessaires pour réaliser leurs projets.

Qu'avez-vous fait comme études?

J'ai un baccalauréat en biologie, avec une spécialisation en écologie et une maîtrise en sciences de l'environnement de l'Université du Québec à Montréal.

Quel a été votre cheminement professionnel?

J'ai fait quelques stages à l'étranger. Après ma maîtrise, j'ai été engagée presque tout de suite par Genivar (aujourd'hui connu sous le nom de WSP) comme consultante en environnement. J'y ai travaillé huit ans. Je suis employée de Biofilia depuis mai 2014.

Décrivez une journée typique de travail.

Les journées varient selon le mandat. Au bureau, où je suis environ 80 % du temps, je m'occupe de l'entrée et de l'analyse de données, je fais de la rédaction et je rencontre nos clients. Le reste du temps, je pars en forêt, avec mon GPS, pour faire l'inventaire de terrains.

Quel est votre plus grand défi?

On choisit d'être biologiste surtout parce qu'on aime l'environnement. Je dois concilier mon amour de la nature avec le fait que j'aide des promoteurs à la détruire, en construisant un développement immobilier, par exemple. Le plus difficile, c'est de trouver mon utilité.

Qu'aimez-vous le plus dans votre travail?

Partir sur le terrain. Quand je suis dans le bois, je suis heureuse.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

On n'est pas juste là pour sauver des grenouilles ou des couleuvres brunes! Certains nous imaginent comme Ti-Guy La Lune Guerre des tuques], à hululer avec les hiboux. On a pourtant une expertise, un savoir.

Quelles sont les qualités et les aptitudes requises pour exercer votre métier?

Il faut être rigoureux, précis, curieux, avoir le sens de l'observation et de la mémoire pour tout retenir. Il faut aussi être en forme physiquement, parce que certains sentiers sont longs et les terrains, escarpés.

En chiffres

Perspectives d'emploi (2013-2017): favorables

Personnes en emploi (2012): 4500

Taux de chômage (2012): faible

Demande de main-d'oeuvre (2012-2017): modérée

Salaire horaire médian (2011-2013): 28,13 $




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer