Portrait: Jean-Sébastien Brière, directeur en recherche et développement

Jean-Sébastien Brière, directeur en recherche et développement pour... (PHOTO Frédéric Côté, LA TRIBUNE)

Agrandir

Jean-Sébastien Brière, directeur en recherche et développement pour Les textiles Monterey, à Drummondville.

PHOTO Frédéric Côté, LA TRIBUNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josianne Haspeck

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

Je cherchais un métier où il y aurait de l'emploi à la fin de mes études. Je voulais un travail technique et pas routinier. Le domaine du textile répondait à cela. En 1998, le placement était à 100%.

En quoi consiste votre travail?

Je développe de nouveaux tissus pour que les machines soient capables de les fabriquer. Ces tissus servent à concevoir des vêtements de protection qui doivent, selon le cas, être à l'épreuve du feu, de l'arc électrique.

Qu'avez-vous fait comme études?

J'ai obtenu en 1998 un DEC en gestion et technologie du textile au Cégep de Saint-Hyacinthe.

Quel a été votre cheminement professionnel?

Depuis 4 ans, je travaille pour Les textiles Monterey. Avant, j'ai travaillé pendant une dizaine d'années dans une autre entreprise de textile spécialisée en tissus d'ameublement, en recherche et développement aussi.

Décrivez une journée typique de travail.

Parce que j'achète les matières premières, soit les fils, partout dans le monde, je vérifie mes courriels d'abord pour faire le suivi de mes dossiers. À la demande des clients, j'analyse les tissus pour trouver la construction, la sorte de fils, de chaîne et de trame pour répondre à leurs besoins. Je visite l'usine pour voir les échantillons.

Quel est votre plus grand défi?

C'est de trouver des vêtements de protection avec de nouvelles fibres pour être en avance sur la compétition internationale, surtout asiatique. Il faut concevoir des tissus difficiles à copier par ces pays pour garder les emplois ici.

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail?

J'aime le fait que ce soit un travail rempli de défis et non routinier.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

Ils ignorent comment est fabriqué un tissu et comment cela peut être complexe à fabriquer. Le textile a différentes spécifications selon le marché. L'expertise des employés fait qu'un produit est unique.

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

Il faut être en mesure de gérer plusieurs projets en même temps et être créatif. Dans mon cas, il faut être prêt à voyager pour rencontrer des clients et des fournisseurs.

En chiffres

Perspectives d'emploi (2013-2017) : Acceptables

Taux de chômage (2012) : Faible

Demande de main-d'oeuvre (2012-2017) : Faible

Revenu annuel d'emploi (2010) : 67 000 $

Source: Emploi-Québec-Information sur le marché du travail




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer