Source ID:590078; App Source:cedromItem

Portrait: Olivier Provencher, ingénieur géologue

Olivier Provencher, 33 ans, a fondé INGÉO experts-conseils,... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Olivier Provencher, 33 ans, a fondé INGÉO experts-conseils, entreprise basée dans Lanaudière et spécialisée dans les études de sols pour les installations septiques dans les secteurs résidentiels et commerciaux.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Marie Lambert-Chan

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Pour plusieurs raisons. D'abord, j'aime les sciences naturelles. Le génie géologique me permet de partager mon temps entre le bureau et le terrain, ce que j'apprécie. Enfin, comme il y a plusieurs possibilités d'emploi dans la grande région de Montréal, je n'ai pas à m'éloigner de ma famille.

En quoi consiste votre travail ?

Je suis un expert des sciences de la terre, des sols et des roches. Je fais des études de sols, c'est-à-dire que j'évalue les conditions du sol avant qu'on y bâtisse quoi que ce soit. Il m'arrive aussi de faire des expertises après construction lorsqu'il y a un problème.

Qu'avez-vous fait comme études ?

Un baccalauréat en génie géologique à Polytechnique Montréal, obtenu en 2005.

Quel a été votre cheminement professionnel ?

Pendant mon bac, j'ai fait des stages chez un hydrogéologue qui avait une petite entreprise, au ministère provincial de l'Environnement et chez Inspec-Sol, une firme d'ingénierie. Avant même la fin de mes études, j'ai été embauché comme chargé de projet chez Solmatech. J'y suis resté pendant neuf ans, après quoi j'ai fondé mon entreprise, INGÉO experts-conseils. Nous nous spécialisons dans les études de sols pour les installations septiques.

Décrivez une journée typique de travail.

Je commence chaque journée en faisant le suivi de mes courriels et de mes appels. Nous avons en moyenne de six à dix dossiers à gérer par semaine Demi-Cadratin qui doivent se régler en deux à trois semaines Demi-Cadratin en plus des demandes de renseignement de nouveaux clients. Je me rends aussi sur le terrain pour faire des relevés d'arpentage et prélever des échantillons de sol.

Quel est votre plus grand défi ?

Nous sommes une jeune entreprise et nous devons trouver notre rythme. Je dois m'assurer du bon déroulement de chaque dossier. Comme nous en gérons plusieurs à la fois, nous devons avoir une excellente coordination. Il le faut, puisque nous voulons compléter de 250 à 300 projets par année.

Qu'aimez-vous le plus dans votre travail ?

J'aime pouvoir rendre la vie plus simple à monsieur et madame Tout-le-Monde en trouvant une solution qui convient à leurs besoins.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier ?

Certains trouvent qu'ils dépensent pour rien quand ils font appel à l'expertise d'un ingénieur. En réalité, nous leur faisons épargner des sous. Mais ça, ils ne le sauront que dans 30 ans, quand leur champ d'épuration tiendra encore le coup !

Quelles sont les qualités et aptitudes requises ?

Être un bon vulgarisateur tant à l'oral qu'à l'écrit, savoir bien gérer son stress et aimer les sciences en général.

  • Personnes en emploi (2012) : 150
  • Perspectives d'emploi : aucune donnée précise disponible, mais à titre d'illustration, le taux de placement des diplômés en génie géologique à Polytechnique Montréal a été de 100 % entre 2010 et 2013.
  • Taux de chômage (2012) : non disponible
  • Salaire de base annuel moyen : 103 300 $

Sources : Enquête sur la rémunération directe des ingénieurs salariés du Québec 2014, Service des stages et du placement de Polytechnique Montréal et Emploi-Québec, Information sur le marché du travail




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer