Trouble du déficit de l'attention: un obstacle à la productivité

Philippe-Olivier Harvey, neuropsychologue et cofondateur de la Clinique... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Philippe-Olivier Harvey, neuropsychologue et cofondateur de la Clinique TDAH Montérégie, souligne qu'un patron peut aider son employé, mais que ce dernier doit aussi être proactif.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Le trouble du déficit d'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) entraîne des pertes de productivité au travail estimées entre 6 et 11 milliards au pays, selon le Centre for ADHD Awareness Canada. Les travailleurs auraient intérêt à y porter attention.

Tenter de pallier ses difficultés, c'est ce qu'a toujours fait Julie Philippon, enseignante actuellement en congé sabbatique. Elle a même décroché son diplôme universitaire avec de très bons résultats! C'est seulement en juillet 2013, à 40 ans, qu'elle a reçu son diagnostic de TDAH.

Julie Philippon était perçue positivement au travail. Véritable tourbillon, elle arrivait facilement à maintenir l'intérêt des enfants. Ses élèves la trouvaient dynamique et pleine de projets, mais elle s'épuisait. Les choses se corsaient également au moment de la correction. Elle peinait à se rendre au bout de cette tâche plus monotone. Elle a aussi dépensé une petite fortune en matériel pour les jeunes sans être remboursée, car elle égarait les factures. « Le pire, c'est que je les range pour éviter de les perdre, mais j'oublie où je l'ai fait », raconte-t-elle. Tant dans sa vie personnelle que professionnelle, elle doit tout noter et toujours mettre les choses au même endroit. « Je me faisais des listes, mais je les perdais, confie-t-elle. Maintenant, j'ai un petit cahier contenant toutes mes listes que je garde toujours sur moi.

Environ 4 % des adultes auraient un TDAH, mais 90 % d'entre eux l'ignorent! Employés distraits, désorganisés, impulsifs, retardataires et hypersensibles, leur carrière peut être compromise par ce problème neurologique. Tout d'abord, leurs études ont souvent pâti de leur manque d'attention. Ensuite, plusieurs peinent à garder un emploi plusieurs années. Soit ils perdent leur travail, soit ils s'en désintéressent. Bien sûr, les renvois successifs freinent aussi l'avancement dans leur carrière.

Certains arrivent à bien fonctionner même s'ils ignorent leur condition. Souvent, ils ont choisi un boulot bien adapté à leurs forces et faiblesses. Ainsi, ils seront devenus professeurs de danse aérobique plutôt que comptable! Si leur emploi leur convient moins bien, ils ressentent alors beaucoup de stress. « Ils vivent constamment dans la crainte d'un oubli ou d'un échec, note Philippe-Olivier Harvey, neuropsychologue et cofondateur de la Clinique TDAH Montérégie. Souvent, ils connaîtront plusieurs arrêts de travail. » D'autres personnes parviennent également à compenser leurs faiblesses. « Un de mes clients a un très bon poste dans le domaine de la finance, raconte Dr Harvey. Il délègue toute la paperasse et la prise de rendez-vous à un agent administratif. »

Bons employés malgré tout

Plusieurs personnes ayant un TDAH peuvent être d'excellents employés. « Ils sont aussi compétents et intelligents que le reste de la population, assure Dr Philippe-Olivier Harvey. Ils ont un problème d'attention et dans certains cas, d'hyperactivité. Avec un bon traitement, ils peuvent avoir une performance équivalente à leurs collègues. » La médication améliore leur concentration tandis qu'une courte psychothérapie contribue à une meilleure organisation. Un mélange des deux peut être indiqué.

Le travailleur doit se prendre en main, mais son patron peut lui donner un coup de pouce, s'il est au courant. « Il peut l'aider dans l'organisation en s'assurant qu'il ait assez de temps pour toutes les étapes, par exemple, explique Dr Philippe-Olivier Harvey. Il peut aussi limiter le bruit et les distractions autour de cet employé. » Mettre en place une routine, permettre l'utilisation de bouchons pour les oreilles ou d'écouteurs et faire installer un store à la fenêtre sont d'autres petits gestes qui peuvent faire la différence. L'efficacité peut cependant varier d'une personne à l'autre.

------------------

IMPACTS DU TDAH SUR LA CARRIÈRE

> 50% des personnes atteintes n'ont jamais gardé un boulot plus de 5 ans.

> 40% occupent plus de neuf emplois durant leur carrière.

> 33% ont été renvoyées plus de quatre fois.

> 50% occupent un poste inférieur à leur niveau d'études.

> 67% des personnes atteintes estiment que le TDAH a un impact négatif sur leur productivité.

> 50% disent être incapables d'obtenir des promotions.

> 70% admettent avoir des difficultés financières.

> 90% ne bénéficient pas d'accommodements au travail.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer