Source ID:369481; App Source:cedromItem

Une industrie en croissance et en transformation

Créative et dynamique, l'industrie des communications regroupe mille et un... (Illustration Marie Roques, La Presse)

Agrandir

Illustration Marie Roques, La Presse

Emilie Laperrière

Collaboration spéciale

La Presse

Créative et dynamique, l'industrie des communications regroupe mille et un métiers dans divers sous-secteurs. Les médias, la publicité, les relations publiques, l'édition et le multimédia sont parmi les plus populaires. Mais ils ne viennent pas sans leur lot d'incertitudes, et parfois, de précarité.

«L'industrie est en pleine effervescence, assure Pierre Gince, président du Conseil de l'industrie des communications du Québec (CICQ). Les perspectives d'emploi sont très intéressantes.»

Le secteur est toutefois en transformation. «Il y a de nouveaux modèles en publicité, et on ne fait plus de journalisme comme avant, ni de relations publiques. Comme disait un de mes vieux amis: ''La société est nouvelle chaque jour.'' L'industrie doit s'adapter aux nouvelles façons de faire», estime Pierre Gince.

Plusieurs secteurs sont dynamiques. C'est le cas de la production télé web, du design, de la publicité et du marketing. «Plus du tiers de nos 90 finissants en relations publiques ont trouvé un emploi dans leur domaine avant même la fin de leurs études», constate Pierre Bérubé, vice-doyen à la Faculté de communication de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), qui offre le plus vaste choix de programmes en communication au Québec.

Les stages permettent aussi à plusieurs étudiants de se faire connaître et de décrocher un emploi.

Les concepteurs-rédacteurs publicitaires, les traducteurs, les spécialistes en référencement et les conseillers en gestion de réputation et de crise, à qui l'industrie des ressources naturelles fait maintenant appel, sont en demande.

«Le placement est aussi très bon pour les diplômés en médias interactifs, qui sont souvent recrutés par les compagnies de jeux vidéo», ajoute Pierre Bérubé. Ceux qui sont intéressés par le journalisme ou le cinéma devront toutefois s'attendre à travailler majoritairement à la pige, les offres d'emploi étant plus rares dans ces domaines.

«L'industrie des communications est une industrie exigeante qui sait comment aller chercher les meilleurs», croit Pierre Gince. Ceux qui réussissent à sortir du lot et à se démarquer devraient réussir à se tailler une place.

L'industrie des communications en chiffres au Québec

> L'industrie emploie près de 60 000 professionnels

> Les professionnels de la publicité-marketing et des relations publiques forment près des deux tiers du total

> 4000 journalistes, 12 000 designers graphiques et 30 000 directeurs des ventes, du marketing et de la publicité étaient en emploi en 2011

> L'activité se concentre surtout dans les grands centres comme Montréal (73% des entreprises) et Québec (11%)

> Plus de 75% des professionnels en communications détiennent au moins un baccalauréat

Sources: Emploi-Québec et CICQ, étude économique, 2007




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer