Source ID:362557; App Source:cedromItem

Marie Florence Louis-Saul, infirmière auxiliaire auprès des personnes âgées

Marie Florence Louis-Saul, infirmière auxiliaire auprès des personnes... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Marie Florence Louis-Saul, infirmière auxiliaire auprès des personnes âgées.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

«Je suis une personne très humaine et j'aime aider les gens.»

En quoi consiste votre travail?

«Je travaille à temps partiel au Cherbourg 2, une résidence pour personnes âgées autonomes et à temps partiel au centre d'hébergement et de soins de longue durée Samuel-de-Champlain. Je prends soin de personnes à part entière, je les écoute, je suis attentive à leurs besoins.»

Qu'avez-vous fait comme études?

«Le DEP en santé, assistance et soins infirmiers.»

Quel a été votre cheminement professionnel?

«J'ai été préposée aux bénéficiaires pendant 16 ans, puis je suis devenue infirmière auxiliaire il y a 5 ans parce que je voulais aider encore plus. Je suis restée chez le même employeur, le CHSLD, et peu de temps après, j'ai commencé au Cherbourg 2.»

Décrivez une journée type de travail.

«Au Cherbourg 2, j'arrive et je lis le rapport de nuit, puis celui de la veille. Ensuite, je vérifie les médicaments à donner et les pansements à faire. Je fais aussi des suivis, des prises de sang et les gens viennent me voir. Au CHSLD, je travaille de nuit. En arrivant, je lis le rapport des infirmières de soir et les rapports précédents. J'envoie à l'hôpital les résultats des tests de glycémie du jour et je vérifie les rendez-vous médicaux du lendemain pour préparer les médicaments de ceux qui doivent partir tôt. J'aide le préposé à tourner des patients dans leur lit, je peux leur donner de l'eau, je m'assure que tout va bien. Je fais aussi les prises de sang le matin selon les prescriptions.»

Quel est votre plus grand défi?

«Toujours répondre aux besoins des patients. Même rendue chez moi, je repense à ma journée et si j'ai une inquiétude, j'appelle. Ces gens dépendent de nous. Je m'assure d'en faire le plus possible pour leur bien-être.»

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail?

«Être auprès des patients et répondre à leurs besoins.»

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

«Je peux faire beaucoup plus que des prises de sang, comme installer un cathéter pour aller chercher de l'urine.»

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

«De la patience, avoir une bonne approche, une bonne capacité à communiquer et à identifier les besoins des gens. Il faut toujours être présent mentalement et aussi, il faut être une personne charitable.»




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer