Afin de résoudre certains problèmes et de favoriser le développement de leur entreprise, des dirigeants font appel à des ressources inhabituelles. Par exemple, on a vu des comédiens jouer des scènes tirées du quotidien d'un groupe d'employés. Ailleurs, des musiciens ont usé de leur sensibilité pour enseigner des notions de leadership. Autant d'acteurs, autant de scénarios inusités qui donnent des résultats étonnants.

Samuel Larochelle, collaboration spéciale LA PRESSE

Fondé en 1984 par Christian Poissonneau et Hélène Bouchard, le Théâtre à la carte (TACcom) visite les entreprises afin d'aborder des thématiques telles que l'assiduité au travail, le service à la clientèle, la santé mentale, le harcèlement psychologique, la santé-sécurité, la communication et la planification de la retraite. L'un de ces services consiste à écrire des pièces de théâtre sur mesure pour répondre aux besoins des entreprises. «On rencontre le client pour préciser son objectif, on écrit un scénario très proche de sa réalité et nos comédiens professionnels présentent de courts extraits ou des pièces de théâtre complètes, explique Isabelle Champagne, directrice des ventes chez TACcom. Par la suite, on suscite une discussion avec les participants pour mettre en évidence les mauvais comportements et trouver des solutions.»

Théâtre interactif

Les entreprises font également appel à TACcom pour organiser des ateliers de théâtre interactif. «Les employés jouent leur propre rôle face à des acteurs qui interprètent des personnages aux profils définis, précise Mme Champagne. Après chaque mise en situation, les autres participants commentent ce qu'ils ont vu et donnent des conseils. On reproduit la situation en appliquant leurs observations. L'interaction permet de dépersonnaliser la discussion et de passer un message délicat de manière plus concrète. On dédramatise les choses en amenant les employés à comprendre le rôle qu'ils peuvent jouer dans leur organisation.»

Entre 1997 et 2005, Nathalie-France Forest a présenté elle aussi des spectacles interactifs. Elle utilisait des extraits de comédies musicales pour guider patrons et employés à trouver les solutions à leurs problèmes. Misant sur son expérience de chanteuse d'opéra, de professeure de chant et de musique, elle proposait également un atelier sur le leadership où les spectateurs étaient invités à diriger des musiciens formés pour réagir à leur langage non verbal. «Un jour, devant 200 employés du ministère des Ressources naturelles, le sous-ministre, Jean-Paul Beaulieu, a été le premier à tenter sa chance, se rappelle Mme Forest. Ses expressions non verbales étaient tellement claires que les autres participants ont eu peur de lui succéder. Après quelques minutes, une des rares femmes de la salle est montée sur scène. En plus de diriger l'orchestre, elle a eu le réflexe de donner le rythme à la foule qui l'encourageait. Tout le monde a constaté son courage et son leadership. Quelques mois plus tard, on m'a raconté que cela avait influencé sa carrière.»

Faire entendre sa voix

Depuis un accident qui l'a obligée à rééduquer sa voix, Nathalie-France Forest offre maintenant des ateliers sur la puissance de la voix, du charisme et de l'authenticité dans les communications. «À force de développer des mécanismes pour ne pas se révéler, on finit par ne plus savoir ce qu'on communique. On se parle sans se rencontrer. Dans mes ateliers, je donne des outils pour que les gens sachent s'ils sont connectés avec ce qu'ils disent et ce qu'ils sentent. L'atelier est destiné aux entreprises qui ont envie de créer de vrais rapports, de stimuler la passion et de développer le charisme chez leurs membres.»