Selon un récent sondage du site workopolisCampus.com, un employeur sur cinq note qu'il embauche des étudiants cet été parce qu'il considère qu'il s'agit là d'un investissement dans la génération future.

LA PRESSE

Les répondants ont également indiqué que l'embauche d'étudiants fait partie intégrante de leur stratégie. Les stages permettent aux entreprises de se créer une porte d'entrée pour plusieurs étudiants brillants qui pourraient se voir offrir des postes juniors un avantage marqué dans le cadre d'une industrie compétitive.

«Les postes comblés l'été par des étudiants entraînent des avantages autant pour les employeurs que pour les étudiants. Ces derniers apportent de nouvelles connaissances et une nouvelle énergie à l'entreprise et permettent de dégager des employés réguliers de quelques tâches», affirme Bruno Gendron, vice-président, région de l'est du Canada pour Workopolis.

«Pour les étudiants qui se préoccupent de leur cheminement professionnel, l'avantage principal est qu'un emploi d'été peut s'avérer un tremplin vers un poste d'entrée» ajoute M. Gendron.

Toujours selon ce sondage, une majorité d'employeurs (62%) ont mentionné qu'ils considéreraient embaucher un étudiant à la suite d'un emploi d'été. De plus, les trois quarts des employeurs canadiens (76%) ont indiqué qu'une expérience d'emploi d'été était soit très ou quelque peu importante au moment de considérer un candidat pour un premier emploi à temps plein au sein de leur entreprise.