Sears commence sa vente de liquidation

Un magasin Sears en Ontario.... (Photo archives REUTERS, Mark Blinch)

Agrandir

Un magasin Sears en Ontario.

Photo archives REUTERS, Mark Blinch

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Armina Ligaya, Maija Kappler
La Presse Canadienne
Toronto

Sears Canada a entamé jeudi sa vente de liquidation dans tous ses magasins au pays, mais plusieurs consommateurs ont été déçus des rabais offerts.

Même si des affiches annonçaient des rabais de 20 à 50 % - avec une note précisant que certaines exceptions s'appliquaient - relativement peu de produits étaient offerts à moitié prix. Le prix de vente de certains produits de grande valeur, comme les souffleuses à neige et les tapis de course, n'était réduit que de 10 %.

«Pour une vente de fermeture, j'aurais pensé que les rabais seraient plus importants. Et peut-être qu'ils le seront, à l'approche de la fermeture. Et peut-être que d'ici là, tout sera parti!» a observé Madeline Cameron, une cliente de 86 ans qui affirme faire des courses chez Sears depuis 60 à 70 ans.

Après avoir vu des dizaines de consommateurs pris dans de longues et lentes files d'attente aux caisses, elle a décidé de quitter le magasin sans rien acheter.

«Je ne peux pas attendre en ligne bien longtemps (...) Je pourrais venir tôt demain matin. Je dirais que les files d'attente sont peut-être longues d'une demi-heure, d'une heure.»

Une coentreprise - qui comprend Hilco Global, Gordon Brothers Canada, Tiger Capital Group et Great American Group - gère les ventes de liquidation des 74 grands magasins et huit magasins Sears Décor restants. Au terme de la liquidation, le détaillant fermera définitivement ses portes et mettra ainsi fin à 65 ans d'activités.

«C'est plutôt triste. On pouvait toujours compter sur Sears pour être un bon concurrent, et je crois que Kenmore est très certainement une marque fiable (...) Ça va être une perte», a estimé Karen Ottmann, une cliente.

Les rabais étaient offerts sur toutes les marques maisons de Sears, incluant Kenmore, ainsi que ses marques de vêtements pour hommes et pour femmes, et une gamme d'autres catégories d'articles, incluant les produits de décoration pour la maison, les jouets, les meubles et les appareils électroménagers.

Certains meubles et équipements appartenant aux magasins seront aussi en vente, a précisé la coentreprise.

Les cartes-cadeaux de Sears Canada seront acceptées pendant toute la vente de liquidation, a ajouté le groupe. Cependant, avec le début de la vente de liquidation, Sears Canada a cessé d'honorer les plans de garanties prolongées de ses clients.

«C'est mauvais, ce qui s'est passé ici (...) Je ne suis pas contente de ça. Certains de mes voisins ont des garanties prolongées sur des électroménagers, alors cela va leur nuire», a déploré Joan Challis, une autre cliente.

«Les employés et le public vont être perdants. Mais le siège social, la direction, ils ne vont rien perdre, je ne pense pas. Je crois qu'ils vont s'en tirer assez bien.»

Les ventes de liquidation des 49 magasins d'électroménagers et de matelas Sears devraient débuter jeudi, ou bientôt, mais les rabais y varieront, a ajouté le porte-parole de Sears Canada, Joel Shaffer.

Certains produits vendus en ligne ont été identifiés comme faisant partie de la vente de liquidation, notamment un ensemble de table et chaises de patio dont le prix courant de 499,99 $ a été réduit à 299,95 $. Ce n'était cependant pas le cas de tous les articles vendus en ligne.

Les ventes devraient se poursuivre pendant 10 à 14 semaines, soit jusqu'en janvier. Sears Canada a synchronisé sa vente de liquidation avec la saison du magasinage des Fêtes, question de maximiser la valeur tirée de ses stocks.

Le détaillant national s'est placé sous la protection de la cour contre ses créanciers en juin, mais il a été incapable de trouver un acheteur pour lui permettre de poursuivre ses activités.

Sears Canada a obtenu la semaine dernière l'approbation de la cour pour procéder à sa vente de liquidation. Un groupe dirigé par son ancien président exécutif, Brandon Stranzl, avait négocié pendant des semaines avec Sears Canada, dans l'espoir de pouvoir le racheter et continuer à l'exploiter. Cependant, aucune entente n'a été conclue.

M. Stranzl a démissionné lundi de son poste au conseil d'administration du détaillant.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer