Anna Martini, qui était à la tête des magasins Dynamite et Garage depuis près de 13 ans, a fait ses boîtes. Une nouvelle qui étonne et fait beaucoup jaser dans l'industrie de la vente au détail.

Marie-Eve Fournier LA PRESSE

Ça fait maintenant deux semaines qu'Anna Martini n'est plus présidente du Groupe Dynamite. Surpris, plusieurs acteurs du milieu se demandent encore si la nouvelle est véridique, a constaté La Presse. Jusqu'ici, à peu près aucun détail n'a filtré sur les causes de son départ.

Le propriétaire de l'entreprise, Andrew Lutfy, a décliné notre demande d'entrevue à ce sujet. C'est lui qui avait convaincu la comptable de quitter Deloitte, après 19 ans de service, pour faire le saut dans la vente de vêtements pour jeunes femmes.

L'adjointe de M. Lutfy nous a cependant écrit ceci : « Concernant le départ d'Anna Martini, c'était une réorganisation interne. Andrew [Lutfy] a décidé de s'impliquer dans l'entreprise encore plus ».

La principale intéressée n'a pas répondu à notre courriel. Sur sa page LinkedIn, elle confirme ne plus être à l'emploi du Groupe Dynamite depuis « janvier 2017 ». Par conséquent, elle a été forcée d'abandonner la présidence du conseil d'administration du Conseil canadien du commerce de détail (CCCD), un poste réservé aux travailleurs du secteur.

Ces dernières années, Anna Martini a notamment piloté l'expansion du Groupe Dynamite aux États-Unis. L'entreprise compte aujourd'hui 375 magasins et 6000 employés. Ses ventes s'élèvent à 600 millions de dollars.

PASSIONNÉE ET ENGAGÉE

Anna Martini était l'une des très rares femmes à diriger une entreprise d'envergure dans le secteur de la vente au détail au Canada.

Très connue dans le milieu, elle était de tous les événements de l'industrie, ou presque. Tous ceux à qui nous avons parlé nous ont souligné sa passion, son grand intérêt pour la mode et son excellente réputation.

C'est aussi elle qui a recommandé au gouvernement du Québec la création de la grappe métropolitaine de la mode, baptisée « mmode ». Elle a ensuite travaillé à sa mise sur pied. 

« Elle a vraiment fait une différence dans l'industrie. En plus d'être super occupée par son travail chez Dynamite, elle a pris le temps de s'investir dans la communauté. »

- Debbie Zakaib, directrice générale de mmode

« Anna Martini est une gestionnaire qui a fait sa marque dans le secteur de la mode, notamment en accordant une place très importante aux technologies dans le rayonnement des marques du Groupe Dynamite auprès des consommateurs », a pour sa part déclaré Léopold Turgeon, PDG du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD).

Anna Martini siège aux conseils de TC Transcontinental et de Canadian Tire Real Estate Investment Trust.

En 2010, elle a reçu le prestigieux titre de Fellow de l'Ordre des comptables agréés du Québec. Elle a aussi été honorée cette année-là par l'École de gestion John-Molson de l'Université Concordia, en plus d'être nommée personnalité de la semaine par La Presse.