Les ventes au détail ont diminué de 2 % pour s'établir à 42,1 milliards de dollars en décembre, a indiqué vendredi Statistique Canada. Il s'agissait de la plus forte baisse depuis avril 2010.

LA PRESSE CANADIENNE

Une fois les effets des variations de prix supprimés, particulièrement les prix plus faibles de l'essence, le volume des ventes a baissé de 1,3 %.

Des ventes plus faibles ont été observées dans 9 des 11 sous-secteurs, lesquels représentaient 71 % des ventes au détail.

Les ventes des stations-service ont diminué de 7,4 % en décembre, en raison des prix plus bas à la pompe. Il s'agissait de la sixième baisse mensuelle consécutive et de la plus forte diminution depuis décembre 2008.

Les ventes plus faibles des concessionnaires d'automobiles neuves ont été principalement à l'origine de la baisse des ventes des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles (-1,0 %).

La plus forte hausse en dollars a été enregistrée dans les magasins d'alimentation (+1 %). Cette augmentation reflétait les ventes plus élevées des magasins de bière, de vin et de spiritueux (+4 %), des magasins d'alimentation spécialisés (+3,1 %) et des dépanneurs (+2,3 %). Les ventes des supermarchés et autres épiceries ont légèrement fléchi de 0,1 % en décembre.

La plupart des types de magasins généralement associés au magasinage des Fêtes ont enregistré de moins bons résultats en décembre, ce qui a plus que contrebalancé les hausses enregistrées dans ces sous-secteurs en novembre.