Couche-Tard pourrait viser les marchés d'outre-mer

Alimentation Couche-Tard pourrait regarder outre-mer pour étendre son réseau de... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ross Marowits
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Alimentation Couche-Tard pourrait regarder outre-mer pour étendre son réseau de dépanneurs à cause des coûts sans cesse grandissants d'un marché en pleine surchauffe aux États-Unis, ont indiqué des experts de ce secteur commercial.

La chaîne a connu une forte croissance au cours de ses 34 ans d'existence. Elle est devenue un acteur important en faisant l'acquisition de Mac's en 1999, de Circle K aux États-Unis, en 2003, et de Statoil Fuel and Retail, dans les pays scandinaves, en 2012.

Elle y est parvenue tout en se taillant une réputation de ne pas trop payer ses acquisitions.

L'arrivée de nouveaux joueurs, prêts à payer le prix pour se faire une place aux États-Unis, pourrait amener l'entreprise à rectifier son tir.

Energy Transfer Partners et Marathon Petroleum ont récemment payé le gros prix pour acquérir aux États-Unis les stations-service de Susser et Hess, respectivement. Derek Dley, de Canaccord Genuity, affirme que Couche-Tard était intéressée dans les deux cas, mais que l'entreprise n'était pas prête à y mettre le prix.

«Nous croyons que l'entreprise demeure active en ce qui a trait aux acquisitions, mais Couche-Tard semble se concentrer sur les acquisitions en sol européen, qui se sont dernièrement conclues à des prix beaucoup plus raisonnables», a-t-il écrit dans un rapport précédant le dévoilement des résultats trimestriels et annuels de la chaîne, qui seront rendus publics lundi.

Alimentation Couche-Tard était la quatrième entreprise canadienne en importance, au chapitre des revenus, l'an dernier. Ces revenus devraient augmenter de 6,3 %, à 37,8 milliards de dollars US, pour l'année fiscale 2014, selon les analystes de Thomson

Selon Perry Caicco, de Marchés mondiaux CIBC, Alimentation Couche-Tard pourrait être tentée par le marché européen où plus de la moitié des stations-service/dépanneurs appartiennent à des pétrolières. Les sociétés américaines ont commencé à vendre ces actifs, il y a une décennie, mais la tendance s'est renforcée à la suite de ventes réalisées par Delek, Neste Oil, Exxon Mobil et Shell.

«Il n'est pas improbable qu'Alimentation Couche-Tard devienne un joueur au fur et à mesure que les transactions auront lieu, et la chaîne pourrait être particulièrement intéressée par des stations en Italie et en Scandinavie», a-t-il écrit, ajoutant que la russe Lukoil et des exploitants de grands supermarchés pourraient faire partie de ses concurrents.

Keith Howlett, de Desjardins Marché des capitaux, croit qu'il y a encore des possibilités d'affaires au Canada. Il s'attend à ce que Shell, Chevron et Imperial Oil vendent des dépanneurs. Mais la concurrence sera vive avec Parkland Fuel Corp., CST Brands (CST) et Empire Company (T.EMP.A).

M. Howlett a rappelé que Couche-Tard a récemment fait allusion à des acquisitions possibles en Asie. Il a aussi laissé entendre qu'un partenariat avec une importante chaîne d'épiceries américaines pourrait donner une nouvelle voie pour permettre une consolidation de l'entreprise. Actuellement, les plus gros joueurs de ce secteur incluent Murphy Oil, qui gère les stations-service de Walmart, Kroger et Safeway.

«Une occasion pourrait être créée pour un exploitant ayant de la crédibilité et de l'expérience comme Couche-Tard d'entrer en partenariat à long terme pour gérer les activités des stations-service d'une chaîne de supermarchés», a-t-il ajouté, soulignant que Couche-Tard a l'expérience d'un partenariat avec Shell à Chicago et Irving Oil dans le nord-est des États-Unis.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer