Source ID:; App Source:

Mystère sur les IGA qui fermeront

Environ 60 % des magasins Sobeys touchés se trouvent dans... (Photo Brent Lewin, Archives Bloomberg)

Agrandir

Environ 60 % des magasins Sobeys touchés se trouvent dans l'ouest du Canada.

Photo Brent Lewin, Archives Bloomberg

Une cinquantaine de supermarchés Sobeys et IGA sous-performants seront fermés au Canada. Du nombre, 60% se trouvent dans l'ouest du Canada. La situation géographique des autres demeure inconnue. Leur société mère, Empire Company, n'a pas précisé son échéancier, mais a indiqué que les coûts de rationalisation s'élèveront à 169,8 millions de dollars.

Les magasins ciblés représentent 3,8% de la superficie brute du réseau. Leur fermeture entraînera une réduction des ventes futures de 400 millions. Le nombre d'employés touchés n'a pas été divulgué.

Au Québec?

La porte-parole des magasins IGA, Laurie Fossat, n'a pas voulu fournir une liste des supermarchés qui seront fermés au Québec. «Les magasins ne sont pas forcément déjà déterminés pour l'ensemble des fermetures prévues au Canada», a-t-elle justifié.

Hier après-midi, le syndicat des Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce (TUAC-500), qui représente les travailleurs de 120 IGA au Québec, n'avait pas été joint par Sobeys au sujet des fermetures. Mais le président de cette section locale, Tony Filato, n'était pas inquiet par la situation qui «touche surtout l'ouest du pays».

Ces derniers jours, les IGA de Saint-Constant et Pierrefonds ont été fermés. Ils employaient environ 70 personnes chacun. «Les gens se replacent assez facilement grâce à la pénurie de main-d'oeuvre», note Tony Filato. Sobeys n'a pas voulu dire si ces deux supermarchés font partie ou non du plan de rationalisation annoncé hier.

Déceptions

Par ailleurs, Sobeys a rapporté une hausse de ses ventes comparables (magasins ouverts depuis plus d'un an) de 0,2%.

«C'est moins que notre estimation qui était de 1%, a commenté Peter Sklar, analyste chez BMO Marchés des capitaux. Nous soupçonnons l'entreprise d'avoir connu une inflation moindre que nous le prévoyions.» L'analyste était également déçu par la diminution de la marge brute et du bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (BAIIA).

Empire a par ailleurs porté son dividende à 27 cents par action, en hausse de 3,8%.

Le titre d'Empire Company a terminé la séance d'hier à 67,69$, en hausse de 0,88%, à la Bourse de Toronto.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer