Fermera, fermera pas ? Les spéculations des deux dernières années au sujet de l'avenir du magasin Holt Renfrew de Montréal ont pris fin hier matin. Son propriétaire, la famille ontarienne Weston, a décidé que le luxueux commerce de la rue Sherbrooke Ouest, ouvert il y a 76 ans, cessera ses activités.

Mis à jour le 20 nov. 2013
Marie-Eve Fournier LA PRESSE

En revanche, le magasin Ogilvy, qui appartient aussi aux Weston (depuis deux ans), sera agrandi sur le site autrefois occupé par l'Hôtel de la Montagne. L'espace supplémentaire permettra d'intégrer les collections haut de gamme qu'on retrouve habituellement chez Holt Renfrew. Il ne s'agira pas de deux magasins distincts sous un même toit, mais bien d'un seul concept « unique au Canada ».

« Ce qu'il ne faut pas faire, c'est se demander si c'est un Ogilvy ou un Holt Renfrew. Ce n'est ni l'un ni l'autre, c'est quelque chose de complètement nouveau », a insisté le président de Holt Renfrew, Mark Derbyshire, au cours d'un entretien avec La Presse Affaires.

Les travaux de 60 millions commenceront l'an prochain. Ils seront complétés à la fin de 2017. Pendant toute leur durée, Ogilvy et Holt Renfrew demeureront ouverts.

Ce qui deviendra, affirme-t-on, « la plus grande et la plus fascinante destination mode de luxe » au Canada s'appellera Ogilvy, membre de la collection Holt Renfrew & Co. Sa vice-présidente principale, Joanne Nemeroff, convient que l'enseigne accrochée sur le magasin sera longue. Mais il était important, dit-elle, de « garder l'héritage des deux noms qui sont nés au Québec ».

Le nouveau concept louera des espaces aux manufacturiers shop-in-shop, comme le fait actuellement Ogilvy. La proportion reste à être déterminée.

Motivations

La décision de procéder à ce mariage est basée sur les résultats d'une étude de marché « considérable » effectuée par « plus d'une entreprise » (identités confidentielles). L'exercice a permis de constater que les clients de Holt Renfrew désirent un assortiment de produits plus vaste et plus profond, et que ceux d'Ogilvy réclament « une nouvelle énergie », relate Joanne Nemeroff.

« Nos clients avaient plus de similitudes que de différences. Ils aiment la mode, le luxe, ils veulent bien paraître et se sentir bien. Nous pensons que nous pouvons leur offrir quelque chose de plus grand dans un seul lieu qu'à deux endroits », ajoute Mark Derbyshire, précisant que l'achalandage et les ventes d'Ogilvy et de Holt Renfrew sont en hausse.

L'avenir de l'immeuble de la rue Sherbrooke qui abrite Holt Renfrew est incertain. Dans un communiqué, on indique qu'il pourrait accueillir « une offre marchande au profit de la communauté à proximité ». D'après Joanne Nemeroff, une vente de la propriété n'est pas exclue.

Ogilvy, membre de la collection Holt Renfrew & Co. emploiera plus de personnes que les actuels magasins Ogilvy et Holt Renfrew. Les employés ont bien accueilli la nouvelle, selon la direction.

À Québec et ailleurs au Canada, les magasins Holt Renfrew ne changeront pas d'identité.

PHOTO RÉMI LEMÉE, ARCHIVES LA PRESSE