Le géant américain de la distribution Walmart a violé les droits de ses salariés en les menaçant illégalement, ou en licenciant ceux qui avaient manifesté ou participé à des grèves, a dénoncé lundi le bureau des relations du travail.

Publié le 18 nov. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'organisme gouvernemental (National Labor Relations Board, NLRB) menace de porter plainte, jugeant fondées des allégations selon lesquelles Walmart a violé les droits de ses salariés dans 14 États américains.

Walmart «a menacé, sanctionné, ou renvoyé illégalement des employés qui avaient participé légalement à des manifestations ou des grèves», précise le NLRB dans un communiqué.

«Le combat pour un meilleur salaire, un emploi à plein temps, et la fin des représailles illégales chez Walmart n'est pas seulement une problématique de salariés», a estimé dans un communiqué Richard Trumka, le président de la puissante confédérale syndicale américaine AFL-CIO.

Pour M. Trumka, c'est aussi une question qui concerne les femmes et la famille, les droits des migrants, les étudiants, l'environnement, les consommateurs et surtout «une question d'équité».