Le temps maussade et la consommation au ralenti, qui ont tant embêté les détaillants de l'est du Canada le printemps dernier, n'ont pas épargné les dépanneurs Couche-Tard, que l'on croyait à l'abri de telles embûches saisonnières.

Mis à jour le 13 juill. 2011
Martin Vallières LA PRESSE

> Suivez Martin Vallières sur Twitter

Le détaillant a dû composer avec un recul de 2% des ventes dans ses dépanneurs au Canada au cours du trimestre terminé le 24 avril, selon ses résultats de fin d'exercice publiés hier.

Il y a un an, pour le même trimestre printanier, Couche-Tard avait obtenu d'un fort gain de 7% de ses ventes de magasins comparables au Canada, c'est-à-dire les dépanneurs en exploitation depuis plus d'un an, excluant les ventes de carburant automobile.

Ce revirement fait aussi écho aux baisses des ventes qui ont déjà été annoncées par d'autres détaillants pour la même période, dans la déco-rénovation et le vêtement, notamment.

«Les consommateurs canadiens, qui n'avaient pas souffert autant qu'aux États-Unis au cours de la dernière crise financière, semblent maintenant vouloir modifier leurs habitudes de consommation au même titre que les Américains en recherchant des produits qui leur permettent de faire des économies», constatent les dirigeants de Couche-Tard dans leur communiqué de résultats.

Le détaillant a par ailleurs profité de la bonne tenue de son important réseau aux États-Unis (66% de ses ventes totales en magasins) pour produire des résultats trimestriels qui, encore une fois, ont satisfait les investisseurs boursiers et les analystes.

«C'est un trimestre solide, qui reflète la bonne gestion chez Couche-Tard malgré la conjoncture plus difficile», a résumé Irene Nattel, analyste des détaillants chez Marchés des capitaux RBC, dans une note à ses clients-investisseurs, hier.

Les hauts dirigeants de Couche-Tard ont aussi affirmé leur intention de poursuivre leur recherche d'acquisitions. «Couche-Tard est bien positionnée pour réaliser des acquisitions et créer de la valeur, compte tenu du contexte économique et de son accès à des liquidités à des conditions avantageuses», lit-on dans le communiqué.

Le mois dernier, Couche-Tard a annoncé une entente avec le géant pétrolier ExxonMobil pour une mainmise sur 322 dépanneurs et postes d'essence dans le sud de la Californie. En parallèle, Couche-Tard a réalisé trois autres acquisitions de lots de quelques dizaines de magasins au Canada (établissements Shell) et aux États-Unis depuis la fin de son quatrième trimestre.

Couche-Tard a encore augmenté ses ventes totales en magasins (sauf carburant) de 3,8%, à 1,4 milliard US, à son plus récent trimestre, terminé le 24 avril.

En incluant les ventes de carburant, dont les prix ont augmenté ce printemps, les revenus totaux de Couche-Tard ont crû de 21%, à 4,8 milliards US.

Du côté de la rentabilité, le bénéfice net du trimestre s'affiche à première vue en baisse de 7%, à 64 millions US, ou 34 cents US par action sur une base diluée. Toutefois, cette baisse de bénéfice résulte surtout de gains spéciaux et non récurrents de 15 millions US qui furent encaissés par Couche-Tard un an plus tôt.

En excluant ces gains, le plus récent bénéfice net trimestriel découlant de l'exploitation s'avère en hausse de 19%.

Pour tout son exercice 2011 terminé le 23 avril, Couche-Tard a dégagé un bénéfice net en hausse de 22%, à 370 millions US, alors que ses ventes totales (incluant le carburant) ont progressé de 15%, à 18,9 milliards US.

Fortes de ces résultats, la direction de Couche-Tard a aussi annoncé une hausse de 25% du dividende trimestriel, qui passe à 6,25 cents CAN par action.

En Bourse, les investisseurs ont manifesté leur appréciation en poussant les actions du détaillant en hausse significative de 6%, à 29,85$, hier.

Il s'agit d'un prix de fermeture record pour Couche-Tard, dont la capitalisation boursière franchit ainsi le seuil des 5,5 milliards CAN.

------------------

TRIMESTRE MITIGÉ CHEZ COUCHE-TARD

(terminé le 24 avril)

Ventes totales (essence incluse) 4,8 milliards US (+21%)

Ventes en magasins (essence exclue) 1,4 milliard US (+3,8%)

Ventes des magasins comparables aux États-Unis (1) +3,2%

Ventes des magasins comparables au Canada (1) -2,1%

Bénéfice net total 64 millions US (-7%)

Bénéfice net par action (dilué) 0,34$US (-8%)

(1): Magasins en exploitation depuis plus d'un an

Source: Alimentation Couche-Tard