Les entreprises du secteur des magasins de grande surface au Canada connaissent un début d'année difficile, indiquent des résultats trimestriels divulgués hier.

Mis à jour le 18 mai 2011
Martin Vallières LA PRESSE

> Suivez Martin Vallières sur Twitter

Même Walmart Canada [[|ticker sym='WMT'|]], réputée très concurrentielle, a subi la retenue de dépenses des consommateurs canadiens.

Pour le trimestre terminé le 30 avril, Walmart Canada a subi une baisse de 0,6% de ses ventes de ses magasins comparables, sur une base annualisée. Il s'agit des ventes des magasins en exploitation depuis plus d'un an, ce qui est une mesure importante de la performance commerciale des grands détaillants.

La baisse des ventes au dernier trimestre contraste avec le gain de 0,4% qui prévalait encore chez Walmart Canada au trimestre précédent, qui s'étendait de novembre à janvier inclusivement.

De plus, le réseau de 325 magasins de Walmart Canada a dû composer avec une baisse de 4,2% de sa clientèle à son dernier trimestre terminé le 30 avril, par rapport à la même période un an plus tôt.

Cette baisse s'est accentuée par rapport au léger recul de 0,4% au trimestre précédent, terminé le 31 janvier.

En dépit de cette clientèle réduite, Walmart Canada a pu maintenir une croissance de 4,4% de ses ventes totales à sa plus récente période de trois mois terminée le 30 avril.

Toutefois, cette croissance provenait presque entièrement de l'ajout de huit grands magasins depuis un an. Walmart Canada est aussi en voie de convertir des dizaines de magasins en «supercentres», qui combinent la vente d'aliments frais et de marchandises générales sous un même toit.

Ces résultats partiels sur Walmart au Canada découlent des commentaires faits hier par de hauts dirigeants de la société mère américaine, à l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels mondiaux.

D'ailleurs, la baisse des ventes de magasins comparables chez Walmart Canada au dernier trimestre est moindre que le recul de 1,1% signalé parmi les magasins aux États-Unis.

Il s'agit du huitième trimestre consécutif de déclin des ventes de magasins comparables dans le plus gros marché national de Walmart.

Son chef de la direction, Mike Duke, a d'ailleurs admis hier que «le marché international demeure la clé de la croissance de (l') entreprise».

Sears Canada

Au Canada, l'un des principaux concurrents de Walmart, Sears Canada [[|ticker sym='T.SCC'|]], a aussi publié hier des résultats trimestriels qui témoignent d'un début d'année particulièrement ardu.

Sears Canada a subi une forte baisse de 9,2% des ventes de ses magasins comparables (ouverts depuis plus d'un an) à son trimestre terminé le 30 avril.

Ce recul considérable a mené le détaillant à une baisse de 7% de ses revenus trimestriels totaux, qui sont repassés sous la barre du milliard de dollars qui avait été atteinte un an plus tôt.

Du coup, Sears Canada a vu sa perte nette pour le trimestre s'alourdir à 49,5 millions. C'est six fois plus élevé que la perte trimestrielle déclarée à pareille date il y a un an.

Le président et chef de la direction de Sears Canada, Dene Rogers, a attribué une telle détérioration des résultats à l'impact négatif du mauvais temps sur les ventes saisonnières de printemps.

Il a aussi souligné l'impact des «coûts records du carburant et d'autres dépenses des ménages» sur le revenu disponible des consommateurs pour d'autres dépenses.

À la Bourse de Toronto, l'action de Sears Canada a reculé de 0,4%, à 19,02$, alors que le marché était en légère hausse. Le titre demeure à son plus bas depuis deux ans.

Sears Canada gère un réseau de 196 magasins de grande surface et 272 détaillants affiliés, ainsi que des divisions de vente par catalogue, d'agence de voyages et de services de déco-rénovation résidentielle.