Le titre de Rite Aid Inc. (RAD), troisième chaîne de pharmacies en importance aux États-Unis, a connu hier son plus fort bond en cinq mois à la Bourse de New York dans un contexte de rumeurs voulant que l'acquisition de Duane Reade Holdings par Walgreen Co. rende plus probable le fait que Rite Aid devienne une cible de rachat.

Mis à jour le 19 févr. 2010
Bloomberg et La Presse Affaires LA PRESSE

Wal-Mart, premier détaillant au monde, de même que CVS Caremark Corp. et Walgreen, les deux premières chaînes de pharmacies aux États-Unis, pourraient être intéressés par les établissements de Rite Aid, soutient Neil Currie, un analyste de UBS Securities, dans une note aux investisseurs. Le groupe québécois Jean Coutu détient 28,4% des actions de Rite Aid.

«L'annonce d'hier (mercredi) selon laquelle Walgreen a l'intention d'acquérir les 257 pharmacies de Duane Reade signifie que Rite Aid est le dernier actif d'importance dans le secteur des pharmacies aux États-Unis très présent sur les denses marchés urbains», ajoute M. Currie.

Walgreen a indiqué mercredi qu'il consentait à racheter Duane Reade au prix de 618 millions US pour assurer son essor dans la région de New York. Walgreen, de Deerfield, en Illinois, assumera également 457 millions US de la dette de Duane Reade. Walgreen continuera d'étudier d'autres acquisitions, a confié mercredi Gregory Wasson, le PDG de l'entreprise, dans une entrevue à Bloomberg Television.

L'action de Rite Aid, de Camp Hill, en Pennsylvanie, a bondi de 10,79% (15 cents) hier, à 1,54$US, en réaction à ces spéculations. Plus tôt dans la journée, le titre avait atteint 1,61$US, plus fort gain intrajournalier depuis septembre 2009. L'action a presque quintuplé l'an dernier.

Chez Jean Coutu, l'action s'est appréciée de 1,67% à 9,76$. Hélène Bisson, porte-parole du groupe situé à Longueuil, a refusé de commenter les rumeurs d'une possible acquisition de Rite Aid, hier.

Cheryl Slavinsky, porte-parole de Rite Aid, et Michael DeAngelis, un porte-parole de CVS, n'ont pas répondu à des appels pour obtenir des commentaires. Greg Rossiter, un porte-parole de Wal-Mart, a indiqué que l'entreprise ne commentait pas de telles conjectures. Jim Cohn, porte-parole de Walgreen, a refusé d'émettre des commentaires.