Bouger plus permettrait d'économiser des milliards, dit le Conference Board

Le rapport estime que les avantages se feraient... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Le rapport estime que les avantages se feraient sentir dès 2020 si, à compter de 2015, 10 % des Canadiens passaient moins de temps assis, marchaient plus chaque semaine et augmentaient leurs activités physiques quotidiennes.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Il suffirait de convaincre seulement 10 % des adultes canadiens de passer moins de temps en position assise et de bouger plus pour réduire de 2,6 milliards de dollars les coûts de soins de santé au pays et injecter 7,5 milliards dans l'économie canadienne d'ici à 2040, affirme un rapport du Conference Board du Canada

Ce rapport, intitulé «Activons-nous! L'incidence économique d'une réduction de l'inactivité et de la sédentarité», a été publié vendredi par le Conference Board et ParticipACTION.

Le rapport estime que les avantages se feraient sentir dès 2020 si, à compter de 2015, 10 % des Canadiens passaient moins de temps assis, marchaient plus chaque semaine et augmentaient leurs activités physiques quotidiennes.

L'étude révèle que l'incidence des maladies chroniques débilitantes serait ainsi réduite au cours des 25 prochaines années - avec notamment une réduction de 222 000 cas d'hypertension, 120 000 cas de diabète, 170 000 cas de maladies du coeur et 31 000 cas de cancer.

De telles réductions du nombre de maladies chroniques auraient une incidence énorme sur les dépenses en soins de santé - avec des économies de 45 millions en 2020, de 126 millions d'ici à 2030 et de 167 millions d'ici à 2040 - soit l'équivalent de 2,6 milliards d'économies en dollars d'aujourd'hui.

En plus de prédire une diminution des maladies chroniques, la mortalité prématurée diminuerait de 2,4 % d'ici à 2020 seulement, ce qui représenterait plus de 6600 vies sauvées, d'après le rapport.

«La réduction de la mortalité prématurée et, dans une moindre mesure, la baisse du nombre de personnes en congé d'invalidité et la diminution du nombre de journées perdues pour cause d'absentéisme signifient qu'il y aurait plus de travailleurs dans la population active, a déclaré Thy Dinh, chercheuse principale au Conference Board du Canada. En conséquence, l'activité économique bénéficierait d'un formidable coup de pouce. L'amélioration de l'état de santé des Canadiens grâce à une activité physique accrue et à une réduction de la sédentarité pourrait mener à des vies plus longues et en meilleure santé, et les gains de productivité prévus constitueraient un avantage considérable pour le pays tout entier.»

Selon le rapport, le produit intérieur brut du Canada augmenterait de 230 millions en 2020, de 931 millions en 2030 et de près de 1,6 milliard d'ici à 2040 - soit une augmentation cumulée de 7,5 milliards sur l'ensemble de la période -, avec cette modeste augmentation du niveau d'activité physique des Canadiens et une réduction de leur sédentarité.

Les Canadiens passent la majeure partie de leurs journées en position assise et ils ne bougent pas assez, une recette qui entraîne l'apparition de l'hypertension, du diabète et même de la mortalité prématurée, a déclaré le docteur Mark Tremblay, directeur de la recherche sur les saines habitudes de vie et de travail à l'Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario et membre du groupe consultatif en recherches de ParticipACTION.

«Ces nouvelles conclusions démontrent que des changements modestes et réalisables de comportement en matière d'exercice peuvent mener à des améliorations substantielles de la santé, et que l'on aurait intérêt à les adopter», a-t-il dit.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer