La dette extérieure nette du Canada a augmenté de 15,7 milliards pour s'établir à 229,9 milliards à la fin du premier trimestre, a indiqué mercredi Statistique Canada.

LA PRESSE CANADIENNE

La hausse était en grande partie attribuable à la poursuite des investissements étrangers dans l'économie, ainsi qu'à l'appréciation du dollar canadien par rapport à la plupart des grandes devises étrangères au cours du trimestre, a expliqué l'agence fédérale.

Le passif international du Canada a progressé de 5,2 milliards pour atteindre 1835 milliards. Pendant le trimestre, les non-résidents ont investi 20,6 milliards dans l'économie canadienne, surtout sous forme d'obligations et d'investissements directs.

L'actif international du Canada a diminué de 10,5 milliards pour passer à 1605,1 milliards. Les flux canadiens d'investissement à l'étranger de 8,8 milliards pendant le trimestre ont été plus qu'annulés par une réévaluation à la baisse de 17,1 milliards de ces actifs libellés en devises étrangères, le dollar canadien ayant gagné 2% par rapport au dollar américain et 9,6% par rapport au yen japonais, et ayant perdu 1% par rapport à la livre sterling et 0,8% par rapport à l'euro.

Les investissements directs étrangers au Canada ont augmenté de 12,3 milliards au premier trimestre pour se chiffrer à 619,7 milliards. L'activité sur le plan des fusions et des acquisitions explique l'essentiel de cette hausse.

Le passif net du Canada en valeurs mobilières a encore augmenté pour s'établir à 412,2 milliards au premier trimestre. Les avoirs canadiens en titres étrangers se sont repliés pour se chiffrer à 407,2 milliards, les acquisitions de 6,6 milliards de ces valeurs mobilières ayant été plus que contrebalancées par les ajustements dus au taux de change et autres réévaluations.