Henri-Paul Rousseau, ancien président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, a touché une rémunération totale de 1,29 million en 2009 comme vice-président du conseil d'administration de Power Corporation (T.POW) et de la Financière Power (T.PWF).

Sylvain Larocque LA PRESSE CANADIENNE

Le dirigeant a reçu un salaire de base de 550 000 $, auquel se sont ajoutés une prime de 100 000 $, des attributions à base d'action d'une valeur de 124 000 $, des attributions à base d'options chiffrées à 259 000 $ et des versements supplémentaires de 227 000 $, pour une rémunération totale de 1,29 million $.

M. Rousseau a quitté la haute direction de la Caisse en mai 2008 et est entré chez Power le 1er janvier 2009. À la Caisse, il avait obtenu une rémunération totale de 1,1 million en 2008, qui comprenait une indemnité de départ de 379 000 $. Il avait touché 2,37 millions en 2007 et 2,43 millions en 2006.

Les autres hauts dirigeants de Power ont connu une baisse de leur rémunération totale en 2009. Celle du président du conseil, Paul Desmarais fils, s'est élevée à 3,37 millions, contre 5,18 millions en 2008, tandis que celle de son frère André, président et co-chef de la direction, est passée de 5,02 millions en 2008 à 3,67 millions en 2009.

Power Corporation a enregistré un bénéfice net de 682 millions en 2009, contre 868 millions en 2008, alors que les revenus sont passés de 37,1 à 33,2 milliards.