La baisse de l'indicateur avancé a ralenti, étant passée de 1,5% en mars à 1,1 pour cent le mois dernier, a rapporté mercredi Statistique Canada.

LA PRESSE CANADIENNE

Les deux composantes financières ont augmenté, alors que l'offre de monnaie s'amplifiait de façon soutenue et que la bourse reprenait de la vigueur, a précisé l'agence fédérale.

La version non lissée de l'indicateur a légèrement augmenté de 0,5 pour cent, après avoir connu sept reculs consécutifs.

Les indicateurs de la demande des ménages ont poursuivi leur descente.

Le recul de l'indice du logement s'est atténué à 1,2% soit sa plus petite baisse en sept mois, les ventes de maisons existantes s'étant raffermies.

Les ventes de biens durables ont continué de battre en retraite, et les indicateurs de la fabrication ont reculé moins rapidement que le mois précédent.

Le fléchissement des nouvelles commandes s'est modéré, à 7,3%, tandis que la chute du ratio des livraisons aux stocks a été freinée grâce à la baisse des stocks.

La demande d'exportations a profité de l'adoucissement de la contraction de l'économie des Etats-Unis. Le recul des indicateurs avancés des Etats-Unis s'est atténué pour s'établir à 0,3%, soit leur décroissance la plus faible en six mois.